Attentats à Paris: Un mois après, que va devenir le «mémorial improvisé» de la place de la République?

HOMMAGES Un vœu en faveur de l'installation de plaques commémoratives au siège de «Charlie Hebdo» et à l’Hyper Cacher sera déposé ce lundi au Conseil de Paris…

Romain Lescurieux

— 

La Place de la République, un mois après les attentats.

La Place de la République, un mois après les attentats. — R.LESCURIEUX

«Une plaque commémorative», «un musée», «un mausolée», «un grand dessin». S’ils ne savent pas la forme que cela pourrait prendre, les Parisiens, de passage sur la place de la République ce mercredi, aimeraient «quelque chose» à cet endroit, pour se souvenir des attentats survenus il y a mois, et qui ont fait 17 morts.

>> Lire aussi: «Un mois après, la douleur reste», témoignent des passants venus rendre hommage aux victimes

 

«Pas forcément sur le monument, mais on peut par exemple imaginer une plaque sur le sol de cette place», affirme Nathalie. Du côté de la Mairie, une réflexion globale sur le sujet est en tout cas en cours.

«Création d’un espace commémoratif»

Au Conseil de Paris qui s’ouvre ce lundi, «nous allons proposer un vœu dont l’objet est de poser des plaques commémoratives [au siège de] Charlie Hebdo au 10, rue Nicolas-Appert (11e) et à l’Hyper Cacher au 23, avenue de la Porte-de-Vincennes», a affirmé le premier adjoint à la maire de Paris, Bruno Julliard, lors de la conférence de presse pré-conseil qui s’est tenue ce jeudi.

«Par ailleurs, nous souhaitons sans précipitation engager une réflexion avec l’ensemble des équipes de Charlie Hebdo et les familles des victimes d’attentats sur la création d’un espace commémoratif de plus grande ampleur concernant l’ensemble des attentats», a-t-il poursuivi. Sur la place de la République? «Plusieurs propositions nous sont déjà parvenues. Mais nous ne connaissons à ce jour ni le lieu ni la forme que prendra cet espace. Nous souhaitons nous donner le temps de la réflexion», a-t-il précisé.

Le collectif «17 plus jamais» appelle aux idées

Le collectif «17 plus jamais» qui s’occupe depuis le 13 janvier de la place de la République et de ses vestiges pour en faire «un lieu de recueillement», veut notamment peser dans les discussions avec la Ville sur le sujet. «Nous sommes en train de formuler une demande en mairie d’arrondissement pour assister à la table ronde qui se tiendra prochainement», explique Sabrina, du collectif.

Ainsi, les Parisiens sont invités à leur envoyer leurs idées sur ce qu’ils veulent en souvenir des événements. «Nous en sélectionnerons dix ou quinze, nous les soumettrons à un vote sur les réseaux sociaux et nous proposerons les cinq projets élus lors de cette discussion avec la Ville», affirme Rémy, un autre membre du collectif. Sabrina, elle, aimerait «un livre» sur le socle de la statue «pour que toutes les personnes qui viennent se recueillir puissent laisser une trace écrite».