Paris: Les clés de votre ville sur une appli pour smartphone

NUMERIQUE Développée par une startup parisienne, l’application FabVille se positionne comme une réponse aux besoins des élus et des citoyens…

Mathieu Gruel

— 

Illustration d'une jeune femme utilisant un smartphone.

Illustration d'une jeune femme utilisant un smartphone. — POUZET/SIPA

Toute votre ville dans une appli. Développée par la start-up parisienne Meetphone, FabVille est présentée ce mercredi au salon des maires, qui se tient porte de Versailles du 25 au 27 novembre, à Paris. Et d’ici quelques mois, elle pourrait bien atterrir sur votre smartphone, pour vous y ouvrir de nouvelles portes dans votre ville.

Destinée aux collectivités territoriales (mairies, Conseil généraux, communautés de communes…), cette appli générique est composée de neuf briques, entièrement personnalisables. Info, agenda, carte, alertes, urgences, mais aussi sondage, annuaire, vie pratique et emplois y sont intégrés et doivent permettre de «rétablir le lien entre les gens», estime Dominique Brogi, présidente de la société Meetphone, qui compte une dizaine de salariés.

«Faire plus avec moins»

C’est aussi une solution technique à moindre coût, qui tombe à pic dans le contexte actuel. «On a beaucoup entendu de la part des collectivités qu’elles n’avaient pas de budget, pas de ressource et pas de temps», explique Dominique Brogi. Pour s’équiper du service, il en coûtera donc 13.500 euros d’abonnement annuel pour les communes de 200.000 habitants et plus, voire seulement 1.000 euros par an pour une ville de 5.000 personnes.

Un forfait qui doit permettre aux collectivités de proposer à leurs administrés une solution mobile, gratuite, avec de l’information géolocalisée toujours à jour, grâce aux développeurs de l’entreprise parisienne, qui suivront quotidiennement les remontées du terrain. Charge seulement aux édiles de «faire la com du service» auprès de leurs administrés, appuie Dominique Brogi.

A Châteauroux, où le déploiement est prévu pour début 2015, le maire y voit déjà un bon moyen de «faire plus avec moins». Pour environ 10.000 euros d’abonnement annuel, la municipalité qui avait décidé de «revoir toute son offre numérique», explique son maire, Gil Avérous, espère également avoir «quelque chose de plus simple et de novateur».

Emplois géolocalisés

Car en plus de signaler des problèmes aux services de la mairie, ou proposer une information ciblée -comme le proposent déjà d’autres applications telles que l'offre développée par «Numerixity», Myapp ou l'application Comm-It- Fabville veut jouer une carte supplémentaire. Celle de l’emploi.

Ainsi, «face à cette forte concurrence» et devant «l’appli mania qui a cours actuellement», Dominique Brogi met en avant la spécificité de FabVille de proposer des emplois géolocalisés, qui seront renseignés directement par les entreprises locales, via une interface «développée en lien avec Pôle emploi», précise-t-elle.

Plus qu’une nouvelle appli, FabVille se positionne donc comme la future application citoyenne «tout en un». Commercialisée depuis septembre, elle pourrait prochainement arriver en Île-de-France, comme le confie la présidente de Meetphone. Des discussions sont en effet en cours avec Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) et plusieurs arrondissements parisiens.

Mots-clés :