Les taxis parisiens inquiets de la disparition des bornes d'appel

TRANSPORT Ils menacent de faire grève le 9 décembre...

20 Minutes avec AFP

— 

Le 03 decembre. Illustration de taxi parisien devant la gare du Nord au soir de la manifestation contre le manque de stations dans le quartier et l'exces de verbalisation.
 // PHOTO : V. WARTNER / 20 MINUTES

Le 03 decembre. Illustration de taxi parisien devant la gare du Nord au soir de la manifestation contre le manque de stations dans le quartier et l'exces de verbalisation. // PHOTO : V. WARTNER / 20 MINUTES — VINCENT WARTNER / 20 Minutes

La disparition des bornes d'appel de taxis décidée par la ville de Paris inquiète les chauffeurs, qui réclament une réunion d'urgence avec la mairie, sous peine de se «mobiliser massivement» le 9 décembre, a-t-on appris mardi de source syndicale.

Une application pour remplacer les bornes

L'intersyndicale des chauffeurs de taxis (CFDT, CGT, CST, FO, SDCTP) s'émeut dans un communiqué que la municipalité «ne souhaite pas renouveler» le réseau des bornes d'appel, dénonçant «un manque à gagner» pour les professionnels et un service moindre pour les usagers, notamment ceux à mobilité réduite. Contactée par l'AFP, la mairie a confirmé que les bornes, jugées obsolètes, disparaitront au profit de l'application mobile Paris Taxis, lancée récemment. Elle souligne en outre l'effort engagé pour moderniser les stations, avec des abris plus confortables.

>> Taxis et VTC électriques prêts à conquérir Paris

Menace de grève le 9 décembre

Les chauffeurs ont constaté «sur le terrain», courant octobre, que des bornes d'appel étaient démontées, sans en avoir été informés au préalable par la municipalité, se plaint Karim Asnoun de la CGT-taxis. D'après le responsable syndical, tous les courriers envoyés à la mairie sont restés sans suite. Les professionnels, qui regrettent le «silence méprisant» des autorités à leur égard, exigent «un rendez-vous de travail urgent» sur le sujet et «un engagement ferme de la mairie sur la remise en place immédiate des bornes détruites», dans un courrier envoyé lundi à la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo. Sans réponse positive, «nous serions contraints d'appeler les chauffeurs de taxis à se mobiliser massivement» devant l'Hôtel de Ville le mardi 9 décembre à 13h, écrit l'intersyndicale.

Une réponse leur sera apportée, a indiqué la mairie à l'AFP. Dans la lettre envoyée à AnneHidalgo, les taxis reconnaissent que «le développement d'une application taxi par la mairie est une bonne chose», mais rappellent qu'elle «ne permet pas de se passer de ce réseau de bornes». Ils soulignent une nouvelle fois le manque de concertation avec les organisations syndicales avant le «lancement catastrophique d'une application qui à l'heure actuelle ne convainc ni les chauffeurs ni nos usagers».

Mots-clés :