Anne Hidalgo, la maire de Paris a convoqué la presse pour souligner qu'elle ne défendrait pas une candidature de témoignage aux JO de 2024.
Anne Hidalgo, la maire de Paris a convoqué la presse pour souligner qu'elle ne défendrait pas une candidature de témoignage aux JO de 2024. - O. Gabriel/ 20Minutes

Le débat s'annonce sportif. «Rien ni personne ne me fera changer de calendrier et de méthode». La position sévère d’Anne Hidalgo sur une éventuelle candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024 ne changera pas d’un iota. Malgré le souhait du président de la République de voir la capitale défendre un dossier. Une annonce jeudi soir sur TF1 et RMC jugée précoce par la Mairie de Paris.

«Je demande le respect de l’agenda»

«J’aime les Jeux», nuance Anne Hidalgo, qui a convoqué une conférence de presse en vitesse dès vendredi midi pour préciser sa position. Mais son avis semblait plus nuancé qu’il y a quelques mois, arguent que les contraintes financières et budgétaires qui ne lui permettaient pas de porter cette candidature. «A ce jour, je n’ai pas les éléments pour décider, a insisté la maire de Paris ce vendredi. Il n’y a aucune raison de fermer une porte ni de l’ouvrir. Mais personne ne veut d’une candidature de témoignage, moi la première. Si nous nous engageons c'est pour gagner.» La maire de Paris, qui a rappelé que Paris avait perdu trois fois dans cette course ( pour les JO de 1992, 2008 et 2012) se barricade derrière le travail du mouvement olympique, qui doit rendre ses conclusions sur une éventuelle candidature de Paris aux JO de 2024 en janvier. «Je demande le respect de l’agenda», tacle la maire visiblement remontée. Anne Hidalgo a d’ailleurs élargi la question à une éventuelle candidature pour les JO de 2028.

Ethique et écologie

Et la maire, qui a appris l’annonce du Président seulement vendredi matin selon ses dires, de rappeler les conditions sans lesquelles elle n’accepterait pas de mener le combat pour obtenir cette candidature. «L’éthique et la transparence pour éviter que cette course laisse des éléphants blancs et un endettement important.» Elle demande donc au mouvement olympique français de travailler sur un modèle économique efficace. Autre exigence: «l’impact environnemental doit être pris en compte».

Mais la maire de Paris a rappelé également qu’elle soutenait la candidature de la France à l’Exposition universelle de 2025. Insistant sur le fait que dans son esprit la question ne se pose pas en Expo universelle ou JO. «On peut être pour les deux rendez-vous.»

>> Retrouvez les clefs du match JO contre Expo Universelle

«Ne polémiquons pas aujourd'hui»

Et le débat continue de faire rage. Avec l'intervention, depuis la Serbie du Premier Ministre. Manuel Valls a affirmé vendredi qu'il ne fallait pas polémiquer sur de la candidature de Paris aux JO 2024 et appelé à la poursuite des discussions, en réagissant à une déclaration d'Anne Hidalgo, qui a dit qu'une décision sur ce sujet allait être arrêtée en janvier. «Il faut être capable aussi d'organiser de très grands événements en France avec la ville de Paris, a taclé Manuel Valls. Il ne faut pas avoir peur de donner à la France davantage de force et les Jeux Olympiques doivent représenter un beau moment. Nous avons le temps d'en parler avec la ville (de Paris) et avec le mouvement sportif. Ne polémiquons pas aujourd'hui», a-t-il insisté.

Mots-clés :