Paris: Les copropriétés privées encouragées à économiser leur énergie

ENVIRONNEMENT La Mairie de Paris lance un dispositif pour inciter les copropriétés privées du 19e arrondissement à effectuer des travaux de rénovation thermique ou environnementaux…

Oihana Gabriel

— 

Paris, 16 novembre 2010. Illustration d'une rénovation de murs et de façades d'une copropriété

Paris, 16 novembre 2010. Illustration d'une rénovation de murs et de façades d'une copropriété — A. GELEBART / 20 MINUTES

«Il faut vaincre les réticences et convaincre», plaide François Dagnaud (PS), maire du 19e. Ce mercredi matin, il présentait le dispositif, baptisé d’un acronyme barbare OPATB 19, lancé dans son arrondissement à partir du 30 septembre pour six ans. Ce mardi soir, les habitants de l'arrondissement sont invités à se renseigner lors d'une réunion publique à 19h à la mairie du 19e sur ce programme. En clair, les propriétaires du privé sont encouragés à effectuer une rénovation thermique et environnementale de leur immeuble grâce à un accompagnement personnalisé et de nouvelles aides financières.

Appel au volontariat

Ce programme propose un suivi de chaque projet des copropriétés par un membre de l’association PACT, qui aura une permanence au 92, boulevard de la Villette, pour délivrer conseils et contacts. En clair, les habitants des 55.000 logements privés du 19e sont invités à rencontrer des spécialistes pour lancer et fignoler un projet d’isolation des murs, d’amélioration de la ventilation, de construction d’un local pour des vélos ou du compost, de végétalisation…

Un dispositif qui repose sur le volontariat des copropriétaires souvent refroidis par les coûts. Raison pour laquelle la Mairie a mis en place deux nouvelles subventions, qui viennent compléter l'arsenal déjà fourni. Pour l’isolation thermique, l’enveloppe couvre 20% des travaux dans la limite de 2.000 euros par logement, et pour la qualité environnementale elle peut diviser par deux les coûts dans la limite de 5.000 euros par logement.

Entre 25 et 35% d’économies d’énergie

Objectif? Baisser la pollution atmosphérique à Paris. Mais aussi lutter contre la précarité énergétique. Surtout dans le 19e, arrondissement le moins cher de la capitale et le plus populaire. «Aujourd’hui, 55.000 foyers parisiens ne peuvent plus se chauffer avec tous les impacts sur la santé que ça peut entraîner», précise Célia Blauel, adjointe à la Maire de Paris chargée de l’Environnement. Globalement, les isolations peuvent ainsi faire baisser de 25 à 35% les dépenses d’énergie qui sont amenées à augmenter ces prochaines années.

Le dispositif a déjà été testé lors de deux expériences similaires. Dans le 13e, une tour a lancé depuis décembre 2013 28 programmes de rénovation thermique. Et pour 1,2 million d’euros de travaux, aidés à 32%, la copropriété de 52 logements devrait économiser 38% de sa facture énergétique. Deuxième test plus récent et une architecture haussmannienne, 70 immeubles du quartier de République ont déposé une candidature pour effectuer une rénovation depuis février 2013.  

Et pour les habitants des autres arrondissements intéressés? L’Agence Parisienne du Climat informe et accompagne, notamment via un coach-copro, tous les Parisiens qui se lancent dans un projet de rénovation énergétique.

Mots-clés :