Des taxis parisiens entrent dans l'ère du numérique

High-Tech Les usagers pourront surfer sur des écrans multimédias directement intégrés dans les sièges dès cet été et consulter «20 Minutes»…

Sélèna Jeusset

— 

L'écran multimédia devrait être équipé dans 500 taxis parisiens dans moins de trois ans.

L'écran multimédia devrait être équipé dans 500 taxis parisiens dans moins de trois ans. — Sélèna Jeusset

On ne dira plus que les taxis manquent de modernité. Un écran interactif multimédia, directement installé dans le véhicule, sera à disposition des usagers dès l’été prochain. Quelques taxis en sont d’ailleurs déjà équipés.

La jeune entreprise parisienne MediaSize, né en décembre 2013, a lancé et conçu le projet. Pour son directeur, Hugues de Laubadère, «l’idée est venue après des voyages en Asie ou aux Etats-Unis. Cerla correspond à un besoin de faire évoluer un service embarqué.»

Faire face à un marché concurrentiel

Taxi Abeille, Taxi GMV, Vélizy et Saint-Quentin en Yvelines sont les quatre compagnies de taxi qui ont répondu à l’appel de l’innovation dans une volonté d’améliorer le service à bord. Mais aussi de faire face à la concurrence. La rivalité qui s’est imposée sur le marché, avec les compagnies de chauffeur privé par exemple, n’est pas forcément négative. «Ça nous pousse aussi à nous améliorer et à éviter le relâchement, comme ça peut arriver quand on est en situation de monopole» précise le porte-parole de la compagnie Taxi Abeille.

Le produit, en période d’essai actuellement, évolue en fonction des besoins des usagers. Et c’est grâce aux chauffeurs de taxi, qui sont au contact direct des clients, que MediaSize note les points à améliorer. «On a notamment rajouté l’application SNCF et Aéroports de Paris. On a aussi pu constater que 20 Minutes, qui a l’exclusivité, marche très bien.» Ainsi, les usagers accèdent à des informations générales, mais aussi à des renseignements d’ordre plus pratique. La société MediaSize elle-même produit d’ailleurs son propre contenu exclusif.

Captiver une clientèle «exigeante»

«On vise pour début septembre environ 200 taxis équipés. Et 500 de plus dans trois ans.» Un pari parisien avant de «conquérir l’Europe» indique Hugues de Laubadère. L’industrialisation officielle du produit aura lieu durant l’été. En attendant, l’entreprise travaille encore sur l’enrichissement du produit. «On veut captiver une clientèle qui se révèle exigeante.»

Dans son aspect, il s’apparente à une tablette tactile. La prise en main se révèle rapide, les «codes» de la technologie digitale étant connu désormais par un grand public. Le contenu est diversifié, et on se montre assez curieux de découvrir les différentes interfaces proposées. Seul bémol, le chauffeur de taxi n’est plus notre centre d’attention.

Agnès Busa, conceptrice et développeur du projet à MediaSize, s’est aussi fait la réflexion. «J’ai justement eu peur de ce côté relationnel un peu coupé quand on m’a confié le projet. Mais finalement, ça provoque les discussions avec le chauffeur. On regarde par exemple une bande-annonce sur l’écran, et on peut discuter du film». Pour les adeptes du bavardage, l’écran numérique ne devrait donc pas freiner leurs ardeurs.

 

Mots-clés :