Le passage Choiseul (2e) avec sa verrière rénovée sera inauguré mardi 25 juin 2013.
Le passage Choiseul (2e) avec sa verrière rénovée sera inauguré mardi 25 juin 2013. - A. GELEBART / 20 MINUTES

Oihana Gabriel

Le plus long passage de Paris retrouve son éclat. «On vivait dans la nuit depuis dix ans», déplore Rosa, propriétaire de La Fille au bas nylon, une  boutique de vêtements du passage Choiseul. Ce passage couvert de 190 m dans le 2e arrondissement va voir sa verrière et les deux marquises vitrées des entrées inaugurées ce mardi après plusieurs mois de travaux.

Un renouveau du côté des boutiques aussi

«Il fallait beaucoup d’imagination pour s’installer ici, avec un filet gréant sur la verrière et ma maison ressemblait à un squat», raconte Sylvie Lombardo, propriétaire de l’Effet Bulles, une boutique de décoration et jouets qui a ouvert en novembre 2012. Désormais lumineux et repeint en gris clair, ce passage relooké a séduit des commerçants qui ont ouvert leur échoppe, comme le Bar à sieste et le Bio Burger.  «La rénovation du passage passe aussi par l’installation de jeunes entrepreneurs qui ont repris en main des concepts novateurs», poursuit Sylvie, qui propose de retomber en enfance au travers d’objets régressifs.

Retrouvez l’interview des architectes de la verrière en vidéo

 


Le passage couvert où vivait Céline

 «Avant il y avait un filet pourri, ça fait du bien de sentir le neuf,  se réjouit Marie-Pascale, responsable de la boutique Morgane à l’endroit même où grandit Louis-Ferdinand Céline. Entre le théâtre des Bouffes-Parisiens et le passé de Céline, ce site est historiquement très intéressant. J’espère que les guides touristiques conseilleront le passage Choiseul, maintenant qu’il est agréable à regarder.»

Une première phase de travaux, entre juin et septembre 2012, a permis de démonter les structures et de les nettoyer. Il a ensuite fallu les renforcer pour qu’elles soutiennent les nouveaux verres. Des travaux enfin achevés qui ont coûté 940.000 euros au total, avec un coup de pouce de 235.000 euros de la Mairie de Paris. Une deuxième étape de la rénovation, qui n’a pas encore été voté, selon plusieurs commerçants, pourrait concerner le sol et les tuyaux dans les caves.

Un passage encore méconnu

Mais certains pointent quelques défauts dans cette rénovation. «La couleur de la verrière et de l’entrée, gris clair, s’accorde mal avec l’esprit historique du passage», regrette Rosa, qui a gardé la devanture d’époque pour sa boutique de vêtements. Et il arrive que des gouttes de pluie atteignent les étalages en raison du jeu entre la verrière et son support, selon la commerçante. Mais pour beaucoup cette rénovation apporte un soulagement. «Pendant les travaux, nous avons subi deux dégâts des eaux et depuis que la verrière est rénovée, nous n’avons plus aucun problème», assure Sylvie.

Cette dernière espère, qu’une fois inauguré, ce lieu bénéficiera d’une meilleure signalétique car le passage, pourtant à quelques pas d’Opéra et dans le cœur économique de la capitale, reste méconnu. Et Marie-Pascale de conclure: «C’est agréable de travailler à l’abri des voitures et désormais avec la lumière du jour! Avec plus de clients, ça serait encore mieux…»