La qualité de la Seine s'est améliorée.
La qualité de la Seine s'est améliorée. - HALARY / SIPA

delphine bancaud

En 2027, 100 % des cours d'eaux franciliens devront être en bon état écologique, pour se conformer aux exigences d'une directive européenne. Un objectif loin d'être atteint, selon la police de l'eau de Paris et de sa proche couronne, qui présentait jeudi pour la première fois le bilan de son action. Car selon le dernier chiffre disponible, en 2009, seulement 10 % des cours d'eau présentaient un bon état écologique. Une situation qui est contrastée. Car, selon Fabien Esculier, chef de service de la police de l'eau, «la qualité de la Seine et de la Marne s'est bien améliorée depuis vingt ans grâce aux investissements consentis en matière d'assainissement [traitement des eaux usées]». Signe de cette amélioration : à Suresnes, des poissons peuvent désormais survivre dans la Seine, car ils disposent de suffisamment d'oxygène. Mais les petits cours d'eau comme la Bièvre, le Morbras ou le Réveillon restent dans un mauvais état. Une situation due notamment aux pollutions accidentelles sur Paris et la proche couronne. «Entre 2001 et 2010, il y en a eu 176, dont la moitié était due à des rejets intempestifs d'hydrocarbures», souligne Fabien Esculier. Des pollutions dont l'origine est difficile à déterminer, et donc à combattre.