Il ne parle pas de punition, mais de «brutalité». C'est par un coup de fil du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, que le préfet de Paris et d'Ile-de-France, Daniel Canepa, a appris mardi soir qu'il devra quitter sa fonction dès le 2 janvier. Mercredi, le Conseil des ministres a en effet nommé Jean Daubigny à sa place.

Remplacé par un proche de Valls


Une surprise ? Pas vraiment. Daniel Canepa ne fait pas mystère de sa proximité avec Nicolas Sarkozy. «Le seul motif qu'on m'ait donné pour que je sois remplacé est que nous avions des visions divergentes du Grand Paris.» Son successeur, Jean Daubigny, abandonne son poste de directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur. Il a aussi côtoyé l'ancien maire de Nantes, aujourd'hui Premier ministre Jean-Marc Ayrault, quand il était préfet des Pays de la Loire. Canepa n'aura pas d'autre poste dans la haute administration. « J'attends une proposition, mais je n'y crois pas», avoue-t-il. Après avoir parcouru de nombreuses régions françaises, il avait débarqué en 2008 à la tête de la préfecture d'Ile-de-France. Et le fonctionnaire de 64 ans, un peu amer, de se rassurer : « J'aurai sans doute d'autres occasions de faire avancer les choses… dans le privé.» ■

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé