Paris: Le périph en perte de vitesse

12 contributions
Publié le 25 septembre 2012.

CIRCULATION - La Mairie de Paris souhaite baisser la vitesse maximale à 70km/h...

Pas de date précise mais «c’est bien parti», pour René Dutrey (EELV), adjoint chargé de l’Environnement à la Mairie de Paris. La limitation de la vitesse sur le périphérique pourrait passer de 80 km/h à 70 km/h en 2013. Si le gouvernement semble réceptif à cette proposition, «cela demande un décret et techniquement il faut adapter les radars, changer les panneaux», tempère René Dutrey.

Première d’une série de mesures

L’idée n’est pas neuve puisque le maire, Bertrand Delanoë (PS) avait émis un vœu en juillet 2011 pour que le préfet de Paris expérimente une baisse de 10 km/h sur la rocade. «Cette réduction de la vitesse offre un bénéfice double: les émissions polluantes chuteraient de 5% et cela fluidifierait le trafic en atténuant le ralentissement un kilomètre avant chaque porte», avance l’adjoint, qui insiste sur l’impact sur la pollution sonore. «Peut-être pas la journée, mais la nuit oui, c’est une amélioration pour ceux qui dorment près du périphérique.»

Une mesure pas chère, qui ajouterait quelques minutes seulement au trajet des automobilistes… mais pas révolutionnaire. L’adjoint reconnaît que cela ne suffira pas pour abaisser la pollution et respecter les normes imposées par l’Union Européenne. Cette mesure annonce un bouquet de dispositifs pour améliorer l’air de Paris, qui sera présenté en octobre ou novembre.

Oihana Gabriel

«C’est incohérent avec le projet de voies sur berges»

Les associations d’automobilistes, déjà mobilisées contre le projet de voies sur berges, fustigent cette proposition. Pour Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d’automobilistes, l’argument de la baisse de la pollution sonore n’est pas valable. «Une étude montre que la baisse de 10 km/h représente environ un décibel de moins… ce qui est imperceptible. En ce qui concerne la pollution aux particules fines, de toute façon, les nouvelles voitures diesel sont équipées d’un filtre, le renouvellement naturel du parc diesel sera bien plus efficace. C’est incohérent avec le projet de voies sur berges: soit on invite les gens à contourner Paris, soit à passer par la ville. Il y a 1,3 million véhicules chaque jour sur le périphérique, cette initiative risque d’engluer les axes routiers urbains.»

Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr