Il y a plus de 17 000 taxis à Paris.
Il y a plus de 17 000 taxis à Paris.

Hélène Colau

Pas toujours facile d'attraper un taxi à Paris. Selon une étude de l'Association des usagers des transports d'Ile-de-France, 55,3 % des sondés mettent parfois ou souvent très longtemps à trouver une voiture libre en journée. Pire, seuls 26,9 % « ont une idée assez précise de ce que leur coûtera une course ». Heureusement, plusieurs sociétés développent des services qui permettent d'éviter les déconvenues.

La carte prépayée. Les Taxis bleus, qui fédèrent 3 000 indépendants dans l'agglomération parisienne, ont lancé lundi « Paris en bleu », un système de carte prépayée rechargeable. Ils proposent aussi un service de prélèvement mensuel pour les gros consommateurs de taxis. Utile pour ceux qui ont tendance à oublier leur portefeuille.

Des applis malignes. Autre problème récurrent, l'impossibilité de trouver une voiture disponible alors que plus de 17 000 taxis sont censés sillonner l'agglomération parisienne. Plusieurs centrales de réservations ont lancé leur application pour Smartphone, comme lebontaxi, qui travaille avec 600 véhicules à Paris. Grâce à un service de géolocalisation, le client peut visualiser le taxi disponible le plus proche et entrer en contact avec le chauffeur.

L'option luxe. Über se veut un intermédiaire entre le taxi et le service de voiture de luxe avec chauffeur. Il fonctionne lui aussi avec une appli qui géolocalise l'usager, mais c'est une grosse berline qui viendra le chercher. Un service plus coûteux qu'un taxi traditionnel, mais les voitures arrivent avec zéro euro au compteur.

Le partage, solution économique. Pour ceux qui chercheraient plutôt à faire des économies, le service en vogue est le taxi partagé. Cityzen Mobility travaille avec 1 400 taxis parisiens. Il suffit de s'inscrire sur son site et la facture baisse en fonction du nombre de personnes inscrites pour la course. Si la voiture est pleine, la réduction promise est de 50 %. Les taxis G7 proposent un service similaire, WeCab, avec une économie de l'ordre de 40 % et ce, même si vous êtes seul dans la voiture.