Beaucoup de touristes sont partis au dernier moment en août.
Beaucoup de touristes sont partis au dernier moment en août.

Aurélie Selvi

«Dans un contexte de crise mondiale, on n'a pas à se plaindre. » Michel Tschann, président du syndicat des hôteliers Nice Côte d'Azur n'est pas mécontent de balayer devant sa porte. Et pour cause : « L'été 2012 aura été morose dans la plupart des régions sauf pour Paris et Provence-Alpes Côte d'Azur. En Paca, la Côte d'Azur tire particulièrement bien son épingle du jeu », constate le Comité régional du tourisme (CRT).

Vacances « plus modestes »
Dans les hôtels et résidences, le taux d'occupation est stable, en grande partie grâce à un bon mois d'août, marqué par 85 % de remplissage. « Il y a eu beaucoup de réservations de dernière minute, donc un prix moyen 3 à 4 % supérieur à celui de juillet, ces vacanciers n'ayant bénéficié d'aucune réduction. Une bonne chose qui a permis de contenir l'impact de la baisse de la clientèle italienne », détaille Michel Tschann. Touchés par la hausse de l'essence, les voisins transalpins étaient en effet 10 à 15 % moins nombreux qu'en 2011. Et si les vacanciers français et étrangers ont tout de même afflué vers les plages azuréennes, c'est en faisant plus attention à leur porte-monnaie. « Dans les restaurants, le ticket moyen a baissé de 1,50 à 2 € par rapport à 2011 », constate Hubert Boivin, président départemental des cafetiers-restaurateurs. Un bon cru pour les snacks, qui ont vu leur chiffre d'affaires augmenter... de 20 %.

Neiges de « bon augure » en station

L'été est encore là mais les premiers flocons, eux, ont déjà débarqué. Les chutes, qui ont débuté vendredi dans le Mercantour, ont continué dans la nuit de samedi à dimanche : 10 à 15 cm de neige dès 2 200 m, qui ont entrainé la fermeture des cols de la Lombarde et de la Bonette. « Cela est déjà arrivé il y a 3 ans. C'est de bon augure pour la saison », dixit le directeur des stations du Mercantour. Selon Météo France, 10 cm sont encore attendus ce lundi.