L' Azuréenne de 28 ans a hâte de jouer devant ses proches.
L' Azuréenne de 28 ans a hâte de jouer devant ses proches. - Le cirque du soleil

Alexia Ighirri

Elle jouera à domicile. Dans huit jours, la Niçoise Elodie Dufau, membre du célèbre Cirque du soleil, va se produire au Palais Nikaia* dans le cadre de la tournée du show « Alegria ». Un spectacle dans lequel l'Azuréenne participe au numéro de trampoline, et où elle joue alternativement les personnages du petit Tamir et de la Nymphe. C'est avec « beaucoup d'excitation » que la jeune acrobate de 28 ans aborde ce retour chez elle : « Venir jouer le spectacle à Nice, devant ma famille et mes amis, c'est quelque chose que j'attendais depuis longtemps, sourit-elle. C'est un rêve à l'intérieur du rêve ! » Voilà 6 ans qu'Elodie Dufau parcourt le monde avec cette troupe d'artistes. Mais son port d'attache reste la Côte d'Azur, où elle s'est installée petite : « Je suis née dans un village près de Bordeaux, mais mes parents ont tout sacrifié et ont déménagé à Grasse pour que je puisse faire de la gymnastique artistique à haut niveau. » Ce qu'elle a fait jusqu'à l'âge de 15 ans, avant de se consacrer au trampoline à Antibes, puis avec l'équipe de France.

« Une belle opportunité »
C'est, d'ailleurs, lors des championnats d'Europe de trampoline en 2006 qu'Elodie Dufau a été repérée : « Les recruteurs du Cirque du soleil se déplacent dans toutes les compétitions internationales pour découvrir de nouveaux talents. Moi, je correspondais au profil recherché de la voltigeuse, explique-t-elle. Ce n'était pas un rêve d'enfant, mais une belle opportunité. » Initialement engagée pour 2 ans avec le Cirque du soleil, la jeune femme vient de rempiler pour l'année 2013. « C'est quelque chose de magique ! On donne du rêve aux gens tous les soirs… Parfois, je vois même des gens pleurer au premier rang », raconte la voltigeuse, qui assure faire « le plus beau métier du monde ». Elle compte encore le pratiquer 2 ou 3 ans : « Après, j'arrête les acrobaties. J'aimerais devenir hôtesse de l'air. » Histoire de garder la tête dans les nuages… « mais en revenant vivre sur la Côte d'Azur ».