Jacques Peyrat, L'ex-maire de Nice et avocat à la barre

0 contributions
Publié le 27 juin 2012.

JUSTICE Il encourt six mois de prison avec sursis et 10 000 euros d'amende

Tenu de céder son fauteuil de maire en 2008, il n'avait pas tardé à retrouver sa robe d'avocat. Ce mardi, c'est en tant que prévenu que Jacques Peyrat avait rendez-vous au Tribunal correctionnel de Nice. Faits reprochés : avoir détourné, entre 2001 et 2008, des fonds publics pour rétribuer des emplois fictifs au sein de la mairie. Du côté de la partie civile : l'actuelle municipalité, qui aurait découvert il y a 4 ans des « anomalies troublantes » en mettant de l'ordre dans ses effectifs de police, puis glissé l'info sur le bureau du procureur. Jacqueline Villardry, employée de mairie en tant qu'auxiliaire puéricultrice depuis 1989, aurait occupé de 2001 à 2008 un poste fictif au sein de la police municipale. Dans le même temps, on reproche à Jacques Peyrat d'avoir permis le détachement d'un agent de mairie auprès du Club canin de Patrick Villardry, l'époux de cette dernière.

« Je ne me suis occupé de rien ! »
« A la mairie, je gérais entre 7 500 et 8 000 employés, pensez-vous que je me souciais de l'affectation de chacun d'entre eux ? Je ne me suis occupé de rien ! », argue à la barre l'ex-édile. « Ces employés-là ne sont pourtant pas tout à fait comme les autres », souligne le juge. Et de rappeler que Patrick Villardry est un ami de longue date du maire et qu'il fut son garde du corps lors de ses campagnes politiques au FN. Quant aux fonctions de Mme Villardry, détachée auprès de l'association de son époux, « je m'occupais de lutter contre la maltraitance des chiens dans les banlieues de Nice, en déposant des prospectus, en discutant avec les gens qui n'attachaient pas leur animaux... », assure l'intéressée, dont les évaluations, « toujours excellentes », n'étaient « jamais signées par la même personne », souligne le tribunal. Le procureur a requis 6 mois de prison avec sursis et 10 000 € d'amende à l'encontre de Jacques Peyrat, 3 mois avec sursis et 3 000€ d'amende pour chacun des époux Villardry. Dénouement le 25 juillet.

Aurélie Selvi
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr