Sur la plage Gazanière, Michel Lacroix, responsable opérationnel de Rivages protech, supervise la pose des filets.
Sur la plage Gazanière, Michel Lacroix, responsable opérationnel de Rivages protech, supervise la pose des filets. - T. ROQUES / ANP / 20 MINUTES

Thibaud Roques

Elles viennent par vagues. Quand on ne les attend pas. Et elles peuvent faire des ravages. Alors, depuis plusieurs années, la ville de Cannes a choisi de suivre l'adage « mieux vaut prévenir que guérir », en installant... des filets anti-méduses. Cette saison, ils entreront ainsi en action sur trois plages de la cité des festivals. Dès lundi prochain, Gazanière (du côté de la pointe-Croisette), Macé (au centre-ville) et Roubine (à La Bocca) seront protégées par ces barrières anti-nuisibles. « Il s'agit de filets de 100 mètres de long, que nous plaçons en pointe de diamant, explique Michel Lacroix, responsable opérationnel de Rivages protech, la société désignée par la municipalité. L'installation est orientée vers le large et les extrémités viennent mourir sur les plages. Cela permet, en cas d'invasion, de voir les méduses s'échouer sur le sable tout en maintenant les espaces concernés protégés », détaille le spécialiste.

35 000 euros pour l'été
Des plages protégées de ces petites bêtes gélatineuses – très urticantes (lire ci-dessous) – mais pas que, selon le professionnel. « Les hydrocarbures sont aussi bloqués par les boudins au ras de l'eau. Les macro-déchets, eux non plus, ne pourront pas passer outre les filets, dont les mailles mesurent un peu plus d'un millimètre. Assez pour que l'eau puisse être renouvelée et éviter un effet piscine, et pas trop pour que la majorité des indésirables soient bloqués », précise Michel Lacroix.
Pour s'assurer de leur efficacité, un plongeur sera d'ailleurs chargé d'inspecter ces trois équipements chaque matin. Objectif : les débarrasser de tout ce qui peut s'y emmêler, sacs, bouteilles et autres... « Les familles avec jeunes enfants apprécient tout particulièrement ce dispositif », relève-t-on du côté de la mairie de Cannes, qui va débourser 35 000 euros afin de se protéger, pour tout l'été.