L'UMP azuréenne EN PERTE DE VITESSE

1 contribution
Publié le 12 juin 2012.

Législatives Le parti enregistre un score départemental en nette baisse par rapport à celui de 2007

Toujours en tête, mais moins forte. A l'issue du 1er tour des élections législatives, l'UMP a récolté 39,13% des suffrages dans les Alpes-Maritimes, et a ainsi vu son score reculer de 12 points par rapport au 1er tour du même scrutin, cinq ans plus tôt. A cette époque, le parti, boosté par la présidentielle victorieuse, voyait sept de ses neuf députés élus au 1er tour... contre deux ce dimanche (lire ci-contre). Les candidats UMP devraient malgré tout réussir leur rattrapage : les triangulaires avec le FN, sources d'angoisse pour plusieurs d'entre eux, n'auront pas lieu.
Si l'absence de l'extrême droite dans un combat à trois ne fait pas les affaires du PS azuréen, qui aurait ainsi pu espérer tirer son épingle du jeu, les socialistes augmentent en revanche la mise dans plusieurs territoires. A l'instar de Patrick Allemand, leader azuréen du parti, qui se qualifie pour le 2nd tour face à Eric Ciotti (UMP) dans la 1re circonscription avec 28,68%. « Notre score azuréen le plus fort depuis les années 80 », dixit le PS. Dans la 5e circonscription, ces bons résultats de la gauche contraignent même Christian Estrosi à jouer un 2nd tour face au socialiste Paul Cuturello -il perd 16 points par rapport à 2007, tandis que le PS en gagne 10. « Dimanche, le grand chelem est certain pour l'UMP alors que d'autres départements sont en difficulté », relativise le maire de Nice.

A. SELVI ET J. C. Magnenet
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr