Dans les Alpes-Maritimes, 745 288 Azuréens sont inscrits sur les listes électorales.
Dans les Alpes-Maritimes, 745 288 Azuréens sont inscrits sur les listes électorales.

J. C. Magnenet et A. SELVI

Les Azuréens ont boudé les urnes ce dimanche. A 20 h, le taux de participation provisoire de ce premier tour des élections législatives était historiquement bas dans le département : 50,80%*, contre 59,92% en 2007 et 61,12% en 2002. Zoom sur les grandes tendances qui se dessinaient à 22h30 dans les circonscriptions azuréennes.

Lionnel Luca confirme. Dans la 6e circonscription, le député-sortant UMP, fer de lance de la Droite populaire à l'Assemblée, conserve son siège dès le 1er tour. Résultats définitifs : le candidat totalise 51,44% des suffrages exprimés, loin devant la socialiste Sylvie Gautier (22,28%). Une victoire moins large qu'en 2007 : il avait alors recueilli 63,14% des suffrages exprimés au 1er tour.

Pas de triangulaire dans la 2e circonscription. gauche, les espoirs s'amenuisent dans cette nouvelle circonscription. Le candidat frontiste, Jean-Marc Degioanni, a finalement raté de peu sa qualification pour le second tour, avec seulement 12,3% des inscrits. Charles Ange Ginésy, candidat UMP, recueille 35,78% des suffrages exprimés. André Aschieri, maire de Mouans-Sartoux, soutenu par le Parti socialiste, totalise quant à lui 28,72%.

Un duel UMP-FN à Cannes. Dans la 8e circonscription, le député-sortant Bernard Brochand (UMP), qui recueille environ 47,8% des suffrages exprimés, devra affronter au second tour... le candidat frontiste Adrien Grosjean, qui totalise quant à lui autour de 23,7%. A 22h30, des résultats quasi-définitifs donnaient la socialiste Elisabeth Deborde disqualifiée avec environ 21% des suffrages exprimés, soit 11,2% des inscrits.