Un monde pour les enfants-bulle

Santé Deux dispositifs d'accompagnement viennent d'être mis en place dans le département

J. C. MAGNENET

— 

Nicolas, à droite, accompagne chaque patient dans la création de son avatar.

Nicolas, à droite, accompagne chaque patient dans la création de son avatar. — J.C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

Il l'a appelé Homer... « comme Homer Simpson ». Cyprien a créé hier matin son avatar dans un nouveau monde virutel. Atteint d'un cancer, il a passé plusieurs semaines dans une chambre stérilisée au sein du CHU de Nice. Et il vient de découvrir « Fenêtre sur chambre », un réseau interactif co-développé par Nicolas Sordello. « C'est un projet de plateforme collaborative, porté par l'association Art dans la cité, qui doit répondre au problème d'isolement », explique-t-il. Cet artiste-designer niçois était hier aux côtés de Cyprien pour l'accompagner dans la prise en main de ce logiciel, « comme nous le faisons au préalable avec chaque patient qui l'utilise », détaille-t-il.

« Rompre l'isolement »
« Ces enfants ou adolescents viennent ici pour des traitements qui peuvent durer entre 24h et 6 mois », indique Marilyne Poirée, médecin du CHU. Son service compte 10 ordinateurs dédiés à ce dispositif. « En chambre stérile, ils ne peuvent voir que leurs parents... Ce système rompt leur isolement et leur permet de parler avec d'autres jeunes malades, et ainsi d'évacuer des sujets qu'ils n'abordent pas avec nous », juge-t-elle. En place depuis un mois à Nice, cette plate-forme, qui ressemble au fameux « Second life », est en effet déjà connectée à l'hôpital parisen Trousseau. D'autres enfants font donc déjà vivre leur avatar dans cet univers en 3D.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.