L'engin se serait renversé alors qu'il évoluait sur une rive chargée d'eau.
L'engin se serait renversé alors qu'il évoluait sur une rive chargée d'eau. - A. SELVI / ANP / 20 MINUTES

Aurélie Selvi

Les intempéries ont sans doute fait une première victime collatérale. Hier matin, les eaux du Var, en crue suite aux fortes pluies des derniers jours, ont été le théâtre d'un drame près du pont de la Manda, sur la commune de Castagniers. Vers 8h30, le Service départemental d'incendie et de secours est alerté : un bulldozer d'une trentaine de tonnes s'est renversé dans le lit. Deux ouvriers de la société Cari sont en difficulté. Sur place, une cinquantaine d'hommes, dont des plongeurs, arrivent à extraire l'une des victimes, un sexagénaire en partie immergé dans la cabine de l'engin. « Il n'était pas blessé mais très choqué. Il nous a dit avoir vu son collègue s'agripper à la porte du bull avant d'être entraîné par le courant », détaille le commandant Bergont, chef des opérations.

« Nous cherchons un corps »
Les pompiers partent alors à l'assaut des rives, fouillées sur 1 km et inspectées par hélicoptère jusqu'à l'embouchure du Var. Dans l'après-midi, ils sont rejoints par une quinzaine de gendarmes et une équipe cynophile, tandis que les espoirs de retrouver l'ouvrier vivant s'amenuisent. « Cela semble impossible, nous cherchons désormais un corps », déplorait hier soir le commandant Bergont. Ce matin, dès 8h30, Cari dépêchera sur place du matériel pour extraire le bull de l'eau. A 300m de là, les amas d'arbres et de débris au niveau de la centrale électrique seront nettoyés. Agé d'une cinquantaine d'années, l'homme travaillait sur la berge, sur un sol terreux particulièrement imbibé d'eau, lorsque l'accident est survenu. L'enquête a été confiée à la gendarmerie.