Nice: La ville contrainte d'emprunter à cause d'un recours contre un magasin Ikea

FINANCES En attendant que la justice tranche, le géant suédois a reporté l'achat du terrain que la ville avait inclus dans son budget...

Fabien Binacchi

— 

Illustration du futur magasin Ikea de la Plaine du Var

Illustration du futur magasin Ikea de la Plaine du Var — Wilmotte & Associés SA / Inter IKEA Systems B.V. 2015

C’est un emprunt dont la mairie de Nice se serait bien passée. Ce jeudi, le conseil municipal a validé une dette supplémentaire de 21 millions euros pour compenser, dans son budget 2017, la vente reportée du terrain du futur magasin Ikea.

En cause, un recours contre le projet qui a poussé le géant de l’ameublement suédois à reporter l’achat de cette parcelle, dans la plaine du Var. La marque et la municipalité avaient signé une promesse de vente dès novembre 2015 à ce sujet et la ville avait provisionné cette « recette exceptionnelle ». Elle va donc emprunter pour équilibrer la balance.

>> A lire aussi : Malgré la menace d’une condamnation à 2,8 millions d’euros, les anti-Ikea à Nice ne lâchent rien

Au moins jusqu’à ce que la cour administrative d’appel de Marseille se prononce sur l’affaire lancée par l’association En toute franchise. A priori avant la fin de l’année.

« Les finances de la ville sont fragiles »

« Il s’agit d’un prêt in fine d’une durée d’un à deux ans, sans pénalité de remboursement anticipé. Il permet d’attendre d’avoir la recette prévue, vraisemblablement en 2018, avant de le rembourser en une seule fois », indique-t-on du côté de la ville. Elle précise à 20 Minutes que son taux devrait être de 0,4 % avec une commission de 0,1 %.

« C’est là qu’on voit à quel point les finances de la ville sont fragiles, a raillé Patrick Allemand, sur les bancs de l’opposition municipale. Quand on intègre des recettes exceptionnelles, incertaines et aléatoires dans la construction du budget, on se retrouve bien bête. Parce que le risque de recours, vous saviez qu’il existait. »

Plainte pour « recours abusif »

L’association En toute franchise a saisi la justice concernant « des anomalies dans le contrôle de légalité » du permis de construire ou encore « des études d’impacts insuffisantes ». Bouygues, le promoteur du projet, la ville et la métropole Nice Côte d’Azur ont à leur tour attaqué l’association pour « procédure abusive », dénonçant « l’importante perte économique engendrée par le retard de l’opération due au recours ».

Un temps annoncée pour fin 2017, l’ouverture d’un magasin Ikea dans la plaine du Var avait d’abord été reportée à 2018, et est désormais programmée pour la mi-2019