OGC Nice: Avant le derby contre Monaco, la machine niçoise doit repartir

FOOTBALL Après une saison historique, Nice a du mal à assumer son statut de leader.

Mathilde Frénois

— 

Balotelli, Dante et Koziello, célébrant le premier but de Super Mario sous les couleurs niçoises

Balotelli, Dante et Koziello, célébrant le premier but de Super Mario sous les couleurs niçoises — VALERY HACHE / AFP

  • Les Niçois sont sur courant très alternatif depuis la reprise de la saison.
  • Ils accueillent leur voisin monégasque ce samedi à 17 heures.

Une troisième place en championnat, les barrages de la Ligue des champions et des matchs d’anthologie… Après une saison 2016-2017 mémorable, l’OGC Nice tente de garder le rythme. Mais ce tempo est difficile à conserver : après quatre journées, le Gym est 17e au classement de Ligue 1 alors qu’il reçoit l’AS Monaco samedi à 17 h. Pourquoi est-il si difficile de rester au top niveau ?

« Quand on fait de belles saisons, on a tendance à augmenter le degré d’attente des supporters. Et c’est toujours décevant de sentir qu’on repart en arrière », estime l’ancien Niçois et consultant à beIN Sports Eric Roy. Il faut se remémorer les coups de poker gagnants la saison dernière, mais qui ne peuvent pas marcher tous les ans. »

« Trouver l’amalgame »

Et s’il y a bien un pari fait sur l’avenir, c’est celui des recrutements. Lors de ce mercato, l’OGC Nice s’est séparé de certains de ses joueurs clefs, à l’image de Paul Baysse. « Le souci d’être très sollicités pour ses joueurs après une bonne saison, c’est qu’il est compliqué de les empêcher de partir ailleurs. Mais le départ d’un pilier peut enrailler une machine bien rodée », pense Eric Roy.

Ainsi, Dalbert et Ricardo Pereira ont quitté Nice alors que Christophe Jallet ou Wesley Sneijder sont arrivés. Mais l’entraîneur du Gym demande du temps : « Le plus important, c’est de trouver l’amalgame, le système qui convient aux joueurs, analyse Lucien Favre. Il faut que ça fonctionne bien collectivement. » Un équilibre à trouver avant la réception du voisin monégasque samedi.