Attentat de Nice, un an après: De retour, les touristes «n'ont pas peur»

ECONOMIE Les voyageurs étrangers sont de retour dans la capitale azuréenne…

Fabien Binacchi

— 

Sur la promenade des Anglais, les touristes n'expriment pas d'appréhension particulière pour leur séjour à Nice

Sur la promenade des Anglais, les touristes n'expriment pas d'appréhension particulière pour leur séjour à Nice — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

  • Chinois, Lituaniens, Marocains… Sur la promenade des Anglais, 20 Minutes a rencontré des touristes « qui n’ont pas peur » de passer leurs vacances à Nice
  • Selon le syndicat des hôteliers Nice Côte d’Azur, les prévisions de réservations sont au même niveau voire supérieure que l’été dernier, avant l’attentat

Han vient tout juste de débarquer de son avion, en provenance de Chine. Ce trentenaire pékinois passe la porte de l’office du tourisme, sur la promenade des Anglais, « pour se trouver plein de choses à faire ».

>> A lire aussi : «La police est entrée dans un processus de guerre» après l'attentat de Nice

« C’est mon troisième voyage à Nice, et l’attentat ne m’a pas empêché de revenir, explique-t-il. Je n’ai pas peur d’être ici plus qu’ailleurs. De toute façon, ça peut arriver n’importe où, n’importe quand. »

A la veille du premier anniversaire de l’attaque qui a fait 86 morts le 14 juillet 2016, les autres touristes rencontrés sur le bord de mer expliquent aussi avoir fait le choix de la capitale azuréenne pour leurs vacances sans appréhension particulière. Et après un sérieux trou d'air, le tourisme local semble reprendre des couleurs.

« Ne pas s’arrêter de vivre »

Un grand sourire sur leur visage, Ernestas et Ingrida font face à la Méditerranée pour la première fois. « C’est tragique ce qui s’est passé ici. Mais nous, on pense qu’il ne faut pas s’arrêter de vivre, confie ce couple originaire de Kaunas, en Lituanie. C’est justement ce que voudraient les terroristes. »

>> A lire aussi : Sur la Promenade des Anglais, la vie reprend (un peu) ses droits

« On voulait venir à Nice depuis longtemps et on a décidé de ne pas changer nos plans. En plus, on a croisé pas mal de militaires en arrivant. Il y a un vrai sentiment de sécurité », selon eux.

Tendance à la hausse pour le mois d’août

Nadia, Mohammed et leurs enfants « n’ont pas peur » non plus. Ces Marocains en vacances à Toulon, venus passer une journée à Nice, « se cherchent quelque chose de nouveau à visiter ».

Les prévisions de réservations sont au même qu'au mois de juillet 2016, avant l'attentat
Les prévisions de réservations sont au même qu'au mois de juillet 2016, avant l'attentat - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« On était déjà venu avant l’attaque. Et c’est toujours aussi beau. Nous, on aime voyager. On ne peut pas imaginer rester chez nous, ce serait donner raison aux terroristes, avancent les deux parents. De toute façon, des attentats il y en a aussi au Maroc. Il y en a partout, malheureusement. »

>> A lire aussi : A Nice, les voyants du tourisme au vert presque un an après l'attentat

Ces touristes, Denis Cippolini les vois bien revenir dans les hôtels niçois. « Pour juillet, nous serons sur les mêmes prévisions de réservations que l’an dernier avant l’attentat. Pour août, c’est encore mieux, nous avons une tendance à la hausse de 3 % », assure le président du syndicat des hôteliers Nice Côte d’Azur.