Nice: Pour protéger la flore azuréenne, ils luttent contre deux plantes envahissantes

ECOLOGIE Des Niçois ont arraché, sur le Mont Boron, le senecio et le chasmanthe, des espèces qui étouffent la flore locale…

Mathilde Frénois

— 

Le senecio et le chasmanthe (photo) étouffent les végétaux endémiques du mont Boron à Nice.

Le senecio et le chasmanthe (photo) étouffent les végétaux endémiques du mont Boron à Nice. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes

  • Cette opération a été organisée par la ville dans le cadre de la Semaine européenne du développement durable.
  • Sans l’arrachage de ces deux nuisibles, les plantes endémiques risquent de disparaître.

Il résiste aux vents, au temps et aux attaques depuis 1560. Mais le fort du mont Alban est sous la menace de deux envahisseurs : le senecio et le chasmanthe. A l’occasion de la Semaine européenne du développement durable, des Niçois ont arraché ces végétaux qui étouffent les espèces locales.

« Le senecio a été introduit au XIXe siècle d’Afrique du Sud, malencontreusement dans les valises ou pour des raisons esthétiques », explique Morgane Podyma, responsable de la gestion écologique de Nice.

Des Niçois se mobilisent pour sauver les plantes endémiques du mont Boron à Nice.
Des Niçois se mobilisent pour sauver les plantes endémiques du mont Boron à Nice. - M. Frénois / ANP / 20 Minutes

Arrachage sur 1.000 m2

Comme son homologue, le chasmanthe, le senecio est une plante à bulbe qui fleurit la colline niçoise tout en colonisant le milieu. « Ces végétaux prennent le dessus sur la flore locale, regrette Morgane Podyma. D’autant plus qu’au mont Boron, nous disposons de deux espèces patrimoniales que l’on retrouve ici et nulle part ailleurs dans le monde : la nivéole de Nice et la coronille de Valence. »

Pour que ces plantes endémiques ne disparaissent pas, les nuisibles ont été arrachés sur 1.000 m² du mont Boron et brûlés en déchetterie. « Mais il reste encore énormément de travail pour protéger la biodiversité », pointe Monique, l’une des cinquante bénévoles armés de pioches pour défendre le fort.