L'aéroport de Nice, troisième plus belle «approche» au monde

TOURISME La plateforme azuréenne arrive juste derrière celles de l'île de Saba, dans les Caraïbes, et de Donegal, en Irlande.

Fabien Binacchi

— 

L'aéroport de Nice a été construit sur la mer

L'aéroport de Nice a été construit sur la mer — PrivateFly

  • La plateforme de réservation de jet privé PrivateFly organise chaque année un palmarès des plus belles « approches ».
  • L’aéroport de Nice, premier en 2014, figure dans le classement pour la quatrième année consécutive.

Ses pistes longent le bleu turquoise de la Méditerranée. Dans la célèbre baie des Anges et avec les Alpes en toile de fond. L’aéroport de Nice a été sacré ce mardi « troisième plus bel endroit où atterrir sur la planète ».

Comme chaque année, la plateforme de réservation de jet privé PrivateFly a invité les internautes à désigner la plus belle « approche » au monde. Et selon 8.000 votes, Nice, souvent sur le podium, s’est classé juste après l’aéroport de l’île caribéenne de Saba, premier, et celui de Donegal, en Irlande.

« Autant apprécié par les voyageurs de luxes et les 'geeks' de l’aviation »

« Ce sondage offre un mélange de destinations exotiques reculées et de grandes destinations touristiques pour les jets privés. Nice Côte d’Azur en est l’exemple parfait : en plus d’offrir une vue magnifique à l’atterrissage, il s’agit de l’un des aéroports d’Europe les plus fréquentés », a réagi Adam Twidell, le PDG de PrivateFly.

L’aéroport de Nice, « destination autant appréciée par les voyageurs de luxes et les "geeks" de l’aviation » selon le responsable, avait déjà remporté la première place du sondage de PrivateFly en 2014. La plateforme se retrouve dans le top 3 du classement pour la quatrième année consécutive.

Elle est la seule infrastructure française présente dans ce classement cette année. Il réunit aussi les aéroports de Gibraltar (territoire britannique d’outre-mer), Queenstown (Nouvelle-Zélande), Londres City (Royaume-Uni) et Barra (Écosse), mais également l’aéroport international Princess Juliana (Saint-Martin), le Billy Bishop de Toronto (Canada) et l’Orlando Melbourne airport (Etats-Unis).

Mots-clés :