Un bateau de croisière.
Un bateau de croisière. - ANDREA PATTARO AFP

Dans son agence de voyages, elle vendait des séjours et conservait les coordonnées bancaires de ses clients. Selon Nice-Matin, une Niçoise est soupçonnée d’avoir prélevé de l’argent sur ces comptes à l’insu des consommateurs.

Et c’est plus de 300.000 euros de malversation que la brigade financière de la sûreté départementale a relevé. Une escroquerie qui impacterait quatorze victimes.

>> A lire aussi : Nice: Stagiaire dans un hôtel, il s'offre des vacances avec l'argent des clients

Une activité sans agrément 

En plus de ces prélèvements, la voyagiste installée à Nice exerçait son activité sans agrément. Derrière son comptoir, elle n’aurait pas édité des billets pourtant payés et aurait créé de fausses factures. Son petit manège est désormais analysé par la police niçoise.

 

Mots-clés :