Cédric Herrou, mercredi au palais de justice de Nice
Cédric Herrou, mercredi au palais de justice de Nice - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Répliques et regard caméra. Mais toujours ses lunettes rondes et son béret. Cédric Herrou, la figure emblématique de l’aide aux migrants dans la vallée de la Roya, vient de jouer dans un court-métrage. Ironique et fortement inspiré de son quotidien, le film est réalisé par le comédien et chanteur Didier Super.

>> A lire aussi : Cédric Herrou, un symbole de l'aide aux migrants devant la justice

« Absence du 12e degré s’abstenir », prévient le militant. C’est que le sketch présente le « camping Cédric Herrou » qui « n’est pas fréquenté par l’élite » et « pas cher » même s’il y a « la visite des CRS ». « Un petit conseil pour tous les chômeurs qui veulent prendre de vraies vacances à prix malin ! », s’amuse Didier Super dans un post Facebook.

Tentes et « poules bios »

La vidéo humoristique, tournée sur le terrain de Breil-sur-Roya de Cédric Herrou, entre les tentes, les caravanes et ses « poules bios », s’inspire du quotidien de l’agriculteur. Hébergement de migrants, coups de téléphone à Eric Ciotti et entretien de la ferme. Tout y passe au « 12e degré » sous les airs du tube de David et Jonathan « Est-ce que tu viens pour les vacances ? »

« Vous me demandez de l’argent pour que les gamins puissent rester en France, mais ce n’est pas possible, Monsieur Ciotti. Je n’ai pas cet argent Monsieur Ciotti, je ne l’ai pas », tient pour réplique Cédric Herrou au téléphone. Car entre le président du conseil départemental et l’agriculteur, les relations ont toujours été tendues. D’un côté, Ciotti accuse Herrou d'être un « passeur », de « fausse générosité » et d’être à la tête d’un réseau. De l’autre Herrou poursuit ses activités en dénonçant l’agissement des forces de l’ordre qui feraient une « course aux Noirs ».

Cédric Herrou est habitué aux coups sur les réseaux sociaux. Déjà en février, l’agriculteur remerciait sur Facebook le parquet de Nice d’avoir fait appel de sa condamnation. Avant cela, c’était au tour de sa mère d’interpeller le parquet dans une lettre ouverte où elle revenait sur les fondements du comportement et de l’engagement de son fils.

Mots-clés :