Fin janvier, Florence a encore des tomates à cueillir dans son jardin, quelques mètres carrés de vert entourés du gris des immeubles du centre-ville de Nice. « Avec mon travail, je n’ai plus le temps de m’occuper de mon potager, regrette-t-elle. Entre les courgettes, les tomates et les salades, ça partait dans tous les sens. » Alors l’Azuréenne a décidé de faire profiter de la fertilité de sa terre à un voisin et s’est inscrite sur le site potager-en-ville.fr.

La plate-forme, qui fonctionne comme un annuaire, permet de mettre en relation des propriétaires de jardins prêts à mettre à disposition leur bout de terre et des personnes privés d’accès à un extérieur.

>> A lire aussi : Ils installent des potagers dans Nice

« Comme sur un site de rencontre »

Entièrement gratuit et né en octobre à Nice, le site regroupe une trentaine de Greeners. « Ce sont des personnes qui ont la culture potagère », détaille la fondatrice Lina Cappellini. Sur le Web, chaque « Greener » dépose une annonce : type de jardin, mode d’agriculture, matériel, disponibilités… Ainsi, terminé les heures à gratter la terre, à planter ses graines et à arroser ses salades seul dans son coin.

« Le système fonctionne comme un site de rencontres, dit Lina Cappellini. Cela permet de développer le lien social et la transmission potagère. » Le site fédère aussi les astuces des jardiniers et leurs meilleures recettes. « C’est sympa de pouvoir partager ses légumes, son expérience et faire de nouvelles rencontres », anticipe Florence qui est toujours en quête d’un binôme jardinier au centre-ville de Nice.

>> A lire aussi : Nice: Cette recyclerie deviendra le premier charity shop de la Côte d'Azur

La créatrice du site espère « fédérer une communauté de Greeners » au niveau national pour lutter contre cette solitude du jardinier. Et l’initiative ne se résume pas aux particuliers. Entreprises, associations et collectivités peuvent également mettre à disposition leurs carrés verts.