Elodie Lorandi veut conserver son titre, décroché à Londres en 2012.
Elodie Lorandi veut conserver son titre, décroché à Londres en 2012. - E. Lorandi

Elle aimerait « rajouter [s] a médaille aux 42 des valides ». La nageuse antiboise Elodie Lorandi est arrivée vendredi à Rio. Championne paralympique en titre sur 400 m nage libre, elle défendra les couleurs de la France.

>> A lire aussi : Jeux paralympiques, «On est des athlètes comme les autres»

A quoi ressemblent vos jours à Rio ?

On s’entraîne ! Par rapport à d’habitude, on baisse un peu le rythme tout en gardant une belle intensité.

Quels sont vos objectifs ?

Ma priorité est de garder mon titre sur 400 m nage libre. Sachant qu’il y a possibilité de médailles, j’aimerais donner le meilleur de moi-même et faire le mieux possible sur chaque course.

Que représentent les Jeux ?

Pour moi, ce sont les troisièmes et les derniers Jeux. C’est déjà bien de pouvoir y participer encore une fois. Ça fait dix ans que je suis au haut niveau. Etre qualifiée à chaque fois, c’est déjà une belle récompense.

La qualification a-t-elle été difficile ?

C’est un long travail sur quatre ans. L’approche est différente : depuis les derniers Jeux, on avance tête baissée. Même s’il y a eu des soucis de santé, ces quatre années se sont bien passées. Il faut que je continue à y croire. Partout où l’on peut se battre, il faut le faire.

>> A lire aussi : Places à trois euros, cérémonies au rabais et fêtes annulées, vont être sympas ces paralympiques

 

Mots-clés :