Cannes: Les plages de la Croisette vont bientôt gagner (un peu plus) sur la mer

TRAVAUX La cité des festivals prévoit d’agrandir ses plages artificielles à l’horizon 2018…

Fabien Binacchi

— 

Les plages de la Croisette (Archives).

Les plages de la Croisette (Archives). — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Son image fait chaque année le tour du monde. Alors la ville a décidé de lui donner encore plus d’espace. A Cannes, la célèbre Croisette et ses plages artificielles pourraient bientôt gagner (davantage) sur la mer. « Nous avons lancé un projet de réensablement massif qui permettrait d’élargir les parcelles de 10 à 20 m », explique à 20 Minutes Françoise Bruneteaux, l’adjointe au maire déléguée aux travaux, aux projets structurants et à l’aménagement du littoral et des plages.

Le projet, au stade de « l’étude d’impact », serait concrétisé par l’apport de 100.000 m3 de sable supplémentaires. L’opération pourrait avoir lieu avant l’été 2018, juste après le renouvellement des concessions des plages privées et leur refonte avec des équipements démontables, conformément à un décret de 2006. Elles représenteraient chaque année un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.

Opération annuelle de « réengraissage »

>> A lire aussi : Les plages parées pour l'été

En attendant, à Cannes, comme à Nice, les municipalités ont lancé les traditionnelles opérations de « réengraissage » de leur littoral. À grands coups de coups de pelle, face au jardin Albert-Ier, un engin de chantier reconstitue la digue. De Carras à Castel, sur la promenade des Anglais, la ville de Nice a entamé un chantier de dix semaines pour « effacer les stigmates de l’hiver » sur les galets.

Mardi, sur les plages de Nice
Mardi, sur les plages de Nice - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Emportés vers le large chaque année, ils seront en partie remplacés. La municipalité a ainsi prévu de travailler au « nivellement et à l’engraissement des [4,5 km de] plages à partir de 6.750 m3 de sédiments importés ou remobilisés » avant le début de la haute saison, indique-t-elle.

>> A lire aussi : Sur les galets... la fronde

Un logiciel de modélisation pour limiter les coûts

Une opération récurrente, mais qui coûtera 290.000 euros de moins à la commune cette année, vante-t-elle aussi. Une économie possible grâce à un « outil de numérisation développé par les services de la ville » qui permet de détecter les points d’accumulation de galets, qui peuvent donc être « remobilisés vers les zones en érosion ».

Du côté de Cannes, la mairie a passé commande pour 4.500 m3 de sable de carrière pour « réengraisser » les plages dans le courant du mois de juin. D’ici là, dès fin avril, auront lieu « les opérations de reprofilage » : des engins vont aplanir la matière ballottée pendant tout l’hiver. « En commençant par la Croisette, en vue du Festival de Cannes », précise la municipalité.