A seulement quelques jours de sa réouverture, programmée le 21 mars, le parc d’Antibes est à nouveau ciblé par des associations de défense des animaux. Selon Le Parisien, Réseau cétacés, C’est assez ! et l’Association pour la protection des animaux sauvages (Aspas) ont déposé une plainte commune dénonçant des faits de maltraitance sur les animaux.

>> A lire aussi : Cible de critiques, le parc va rouvrir avec «plus de pédagogie»

Une enquête va être ouverte et les responsables et soigneurs de Marineland vont être entendus. « Cette procédure habituelle ne présage en rien de l’existence ou pas d’éventuelles infractions » a indiqué au quotidien le procureur adjoint de la république de Grasse Thierry Bonifay.

Elles s’interrogent aussi sur la gestion des inondations dans le parc

Les associations mettent aussi en cause la gestion des inondations d’octobre dernier. Les installations du parc avaient été durement touchées par les intempéries. Le bassin des orques avait notamment été balayé par une vague de boue. Les systèmes de filtration n’avaient pas pu fonctionner pendant plusieurs jours. Et des poissons et des tortues avaient été tués.

Une semaine après le déluge, une orque mâle de 19 ans, Valentin était décédé « d’une torsion intestinale », selon le parc. Une disparition sans lien avec les intempéries avait assuré la direction de Marineland.