Les spectacles, des orques notamment, vont être repensés
Les spectacles, des orques notamment, vont être repensés - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« Ce n'est pas une révolution, mais tout de même une grosse évolution », lâche Jon Kershaw. En coulisses, le directeur animalier de Marineland prépare la version 2.0 du parc, prévue pour le mois de mars.

Fermé depuis les violentes inondations d'octobre, le delphinarium d'Antibes multiplie les chantiers de remise en état et travaille à un « tout nouveau produit ».

Les têtes d’affiche, les orques et les dauphins, ne bougeront pas d’un iota. « Mais on va mettre la pédagogie bien avant le show, annonce le responsable. Tous les spectacles vont être repensés en ce sens. »

« Jusque-là, les gens repartaient en disant “Waouh, c’était bien”. Le but, dorénavant, ça va être qu’ils se disent “Waouh, on a appris quelque chose” », explique Jon Kershaw.

Les anti-captivité ne relâchent pas la pression

Un changement de cap qui intervient alors que les associations de défense des animaux et les anti-captivité ne relâchent pas la pression. Dernier exemple en date : la missive de Laurent Lanquar, tête de liste écologiste des Alpes-Maritimes aux dernières élections régionales, après des accusations de pollution. Analyse à l'appui, Le Point a évoqué des «rejets» dans un vallon qui traverse le parc. Le delphinarium s'en est défendu. 

>> A lire aussi : Le parc accusé de «polluer en douce»

Estimant que « trop de scandales ont entaché la captivité commerciale des animaux du parc lucratif », le politique a demandé « d'envisager la reconversion du site ».

« Ça n'a aucun lien avec tout ça, jure Jon Kershaw. Ce nouveau positionnement, nous le voulions depuis longtemps. C’est ce qu'attendent nos clients, selon des sondages. Nous pouvons le faire aujourd'hui grâce à la longue coupure imposée après les intempéries. »

La nouvelle version du parc devrait proposer davantage de rencontres avec les soigneurs pour moins d'effets visuels et de musique tonitruante. Elle devrait être détaillée dans les prochaines semaines avec l'arrivée d’un nouveau directeur général.

Des pompes immergeables après le déluge

En attendant, les travaux se poursuivent à l'intérieur de Marineland. « Nous avons tiré les conséquences des intempéries. Nous allons installer des pompes immergeables dans chaque bassin pour éviter les pannes », explique Jon Kershaw.

Le restaurant Antartica a été démoli « pour faire de la place » - F. Binacchi/ANP/20 Minutes

Jon Kershaw dans le tunnel des requins en travaux - F. Binacchi/ANP/20 Minutes

Un peu partout dans le parc, des ouvriers sont à pied d'œuvre. Un des restaurants a été démoli « pour faire de la place » et le bassin des raies, toutes emportées par le déluge, ne sera pas reconstruit. Au moment des inondations, une cinquantaine de poissons et quatre tortues avaient disparu.

>> A lire aussi : Des animaux portés disparus après les intempéries

Quelques jours après, c'est l'orque Valentin qui s'éteignait. « Les examens ont montré que le décès, non lié aux intempéries, était dû à une torsion de l'intestin », selon Marineland.

Mots-clés :