Elles en appellent au préfet des Alpes-Maritimes. Dans un courrier daté du 8 octobre et transmis lundi matin, les trois associations Réseau cétacés, La dolphin connection et C’est assez ! réclament du représentant de l’Etat et des services vétérinaires qu’une « enquête sanitaire soit diligentée en urgence » à Marineland.

Le tout pour « vérifier l’état de la nourriture et de l’eau des bassins » ainsi que « les conditions dans lesquelles sont détenus les mammifères marins », expliquent-elles. Une demande qu’elles appuient d’autant plus après l’annonce, lundi après-midi, du décès de Valentin, une orque de 19 ans née au sein du parc. « C’est une catastrophe. Il aurait fallu évacuer les bêtes tout de suite après les intempéries », s’agace Christine Grandjean, la présidente de l’association C’est assez !

>> A lire aussi : Des animaux du Marineland portés disparus après les intempéries

Dans la nuit du 5 au 6 octobre, plus de 90 % des installations du parc avaient été touchées par le déluge qui s’était alors abattu sur l’ensemble du département des Alpes-Maritimes. Le bassin des orques avait notamment été balayé par une vague de boue. Les systèmes de filtration n’avaient pas pu fonctionner pendant plusieurs jours. Et des poissons et des tortues avaient été tués.

Les causes du décès de Valentin connues ce mercredi

« Nous avons vécu une situation extrêmement difficile et sans précédent la semaine dernière et avons tout mis en œuvre pour sécuriser les infrastructures dévastées par les intempéries. Les soigneurs, experts et secours ont tout fait pour sauver les animaux et sécuriser les installations », avait indiqué le parc d’Antibes lundi, annonçant la mort de Valentin. Le delphinarium a fait savoir ce mardi à 20 Minutes que les causes exactes du décès de l’orque devraient être connues ce mercredi.

>> A lire aussi : L’orque Freya est morte d’une « crise cardiaque »

Mots-clés :