Christian Estrosi prend la plume pour demander la tête de Marion Maréchal. Le député-maire de Nice a écrit mercredi à la présidente du parti Marine Le Pen pour lui demander l'exclusion de la tête de liste FN pour les régionales en Paca, qui a pris sur sa liste un ancien leader du bloc identitaire.

PACA: Deux Le Pen pour une élection en Paca?

«Par cette alliance, votre nièce franchit une ligne rouge que même votre père n'avait pas osé franchir», écrit Christian Estrosi dans une lettre publiée par le JDD dont l'AFP a eu copie. Car «en prêtant allégeance au Bloc Identitaire et en scellant une alliance en bonne et due forme avec eux, elle s'inscrit dans la tradition d'une extrême droite non pas "Bleu Blanc Rouge" comme elle le prétend mais bel et bien "Bleu Brun, Noir"».

«Une radicalisation qui menace notre vivre ensemble»

Ancien leader du bloc identitaire, Philippe Vardon a été désigné récemment pour figurer en cinquième position, sur la liste FN dans les Alpes-Maritimes conduite par Olivier Bettati, ancien conseiller général UMP.

Rappelant que Philippe Vardon fut notamment «condamné à 4 mois de prison pour reconstitution de ligue dissoute», et le considérant comme «l'alpha et l'oméga d'une radicalisation qui menace notre vivre ensemble», Christian Estrosi interroge Marine Le Pen: «Allez-vous avoir de nouveau la main qui tremble ou allez-vous vous comporter comme la femme d'Etat que vous prétendez être et exclure votre nièce du Front national?»

Le député-maire a par ailleurs rendu publique une lettre des responsables MoDem de Paca, ayant «décidé de répondre à (la) main tendue» de Christian Estrosi «en ouvrant un dialogue public avec lui «pour rechercher les voies d'un éventuel rassemblement large et nouveau, dès le premier tour» des régionales.