Les food-trucksse mettent à table

GASTRONOMIE Les chefs cuisiniers réclament d'autres emplacements pour leurs camions-cantines

Jean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

Des burgers souvent revisités, des produits frais, du pain de boulanger et des frites maison. Le tout dans un camion itinérant. Véritable phénomène de société outre-Atlantique, le « food-truck » débarque sur la Côte d'Azur. « Il y a une habitude à manger dehors propre au Sud. Puis, il y a une tradition des camions à pizzas ici », fait remarquer le blogueur Joris Bedeau, qui vient de recenser les meilleures adresses sur routard.com.

« Lobby des restaurants »


Et pour ce spécialiste, « le phénomène n'est pas prêt de s'arrêter ». Mais il doit faire face « au lobby des restaurateurs », selon Glen, fondateur du Vieux taco, un camion en route depuis octobre sur Antibes. Le président du syndicat des restaurateurs est en tout cas vent debout contre ces chefs ambulants. « C'est une concurrence déloyale. Ils s'installent un peu partout où les restaurants meurent », lance Hubert Boivin. Pourtant, selon Glen, « il y a un énorme potentiel ». Ils sont d'ailleurs déjà plusieurs sur le marché comme Coup de food, à Cannes, Riviera food truck, à Valbonne, ou le camion de Sophie, à Nice. Mais « ce n'est pas facile de trouver de nouveaux emplacements », soupire le cuisinier du Vieux taco. « Les mairies ne jouent pas le jeu parce que les restaurateurs font pression », glisse aussi Sophie, qui sert une cinquantaine de burgers par service à Nice. Alors pour l'instant, les trucks se garent essentiellement sur des terrains privés et souvent excentrés. « Dans les régions touristiques, il y a un frein des administrations », abonde Joris Bedeau. « Mais les food-trucks jouent le jeu. Ils proposent du fait maison avec de bons produits », ajoute ce dernier. « On va changer le rapport de force avec notre cuisine de rue », veut croire Glen.

■ Des évènements privés pour les camions

« Ce qui marche bien, ce sont les événements privés », explique Glen du Vieux taco. Car si les food-trucks du département ont du mal à trouver de nouveaux emplacements, de nombreuses personnes les réclament pour des soirées privées. « Notamment des mariages aussi », confie-t-il. « J'ai également des événements avec des chefs étoilés qui viennent dans mon camion », se réjouit Sophie qui voit là le signe que le « food truck peut marcher sur la Côte ».

Mots-clés :

Aucun mot-clé.