Frédéric Brenon

Evoqué depuis près de dix ans, le Carrousel des mondes marins ouvre ses portes au public dimanche matin, sur le site des Machines de l’île à Nantes. Voici ce qu’il faut savoir.

De quoi s’agit-il ?

C’est un manège géant (24 m de haut, 22 m de diamètre), où sont superposés trois plateaux surmontés d’un chapiteau : les Fonds marins (au sol), les Abysses (à 5 m de haut) et la surface de la mer (8 m). La base de la structure rappelle les estacades des quais de Loire. Les niveaux abritent 35 créatures et engins mécaniques sur lesquels le public pourra grimper et actionner des mouvements parfois inattendus. Chaque plateau tourne cinq fois par heure et un tour dure 3,40  minutes. Théâtre à 360° ouvert sur la ville, ce Carrousel s’adresse autant aux adultes qu’aux enfants.

Comment ça marche ?

Le manège est ouvert toute l’année (tous les jours, de 10 h à 19 h, jusqu’au 31 août). Un escalier et des coursives permettent d’accéder aux trois plateaux. En période de vacances scolaires, week-ends et mercredis après-midi (appelé « mode forain »), deux formules de visites sont proposées : une déambulation limitée aux coursives, ou un accès offrant un embarquement sur l’une des machines. En raison de l’affluence, un seul embarquement par personne est autorisé jusqu’au 31 août. La durée de visite, elle, est au choix. Les mardis, mercredis matins, jeudis et vendredis en période scolaire (mode « découverte »), une exploration commentée est proposée mais sans accès aux plateaux, ni aux éléments.

Combien ça coûte ?

L’entrée au Carrousel en période « mode forain » est à 8 € plein tarif avec un embarquement. Le billet sans embarquement est à 6 €. A partir de septembre, l’embarquement supplémentaire coûtera 3 €. En période « mode découverte », l’entrée revient à 8 €. Par ailleurs, la visite de la Galerie ou le voyage en éléphant coûteront chacun 8 €. « Le Carrousel n’est pas un manège classique, on peut y rester une heure si on veut. Et dans une structure privée, non subventionnée, l’entrée serait à 16 € ou 18 € », justifie Pierre Oréfice, directeur des Machines de l’île.

Pourquoi ce Carrousel ?

Il s’agit de la seconde étape du projet culturel des Machines de l’île. La première était, en 2007, le lancement de l’éléphant et de la Galerie des machines. L’équipement – qui aura coûté 10 millions d’euros aux collectivités, à l’Europe et à l’Etat – doit doper l’attractivité touristique de Nantes. Près de 500 000 billets annuels vendus sont ainsi espérés désormais sur le site des Machines.

Des festivités pour célébrer l’événement

Pour accompagner l’ouverture du Carrousel, le feu d’artifice du 14 juillet sera tiré samedi, à 23 h, devant les Nefs des Machines.
Un peu plus tôt, à partir de 21h15, Bombino (musique touarègue) donnera un concert sur le site. A signaler aussi l’escale du Belem, quai de la Fosse, jusqu’à dimanche. Visites publiques vendredi et samedi.