La fermeture du cours des 50-Otages occasionne déjà de gros embouteillages depuis lundi.
La fermeture du cours des 50-Otages occasionne déjà de gros embouteillages depuis lundi.

Guillaume Frouin

Pas de vacances pour les automobilistes nantais. Les embouteillages pourraient bien perdurer cet été, en raison des travaux préparatoires du Chronobus. Rapide tour d'horizon.

Sur le cours des 50-Otages. On y prépare le passage des lignes C1, C2 et C3, et son interdiction à la plupart des voitures (sauf riverains, professionnels de santé, livreurs...) à compter du 1er octobre. Résultat : de gros bouchons se forment aux abords de la rue de Strasbourg. Il faudra pourtant s'habituer : ce sera sa configuration définitive.
A Malakoff. Des Chronobus circuleront aussi sur le boulevard de Sarrebrück. Du coup, la chaussée est rétrécie jusqu'au 27 août... La circulation sera même coupée la nuit, à l'est du pont Tabarly, entre le 17 et le 27 juillet.

Aux Olivettes. La création d'un couloir de bus pour le C3, celle d'un « écrin de verdure » face aux Bains-Douches et le réaménagement de la gare routière entraînent, là aussi, un rétrécissement de l'allée Baco. Et elle sera carrément coupée du 20 au 24 août.

Sur l'île de Nantes. Pour rejoindre le Hangar à bananes, le Chronobus C5 devra couper l'axe du busway. Jusqu'au 24 août, les carrefours avec la rue Gaëtan-Rondeau et le boulevard Vincent-Gâche vont donc être réaménagés. Surtout, les busways devront se mêler au flot général des voitures entre les arrêts Gréneraie et Cité des congrès.
A Saint-Clément. Jusqu'au 17 août, il est impossible de sortir du centre-ville depuis la rue du Maréchal-Joffre. Une « station apaisée » est en effet en train de voir le jour devant l'église Saint-Clément. La rue sera totalement coupée entre le 6 et le 10 août.
Sur la route de Rennes. La chaussée du boulevard Schuman va être renforcée entre le giratoire de Longchamp jusqu'au rond-point de Rennes pour supporter le passage des Chronobus. Jusqu'au 17 août, cette portion est donc mise en sens unique.