Jacques Auxiette, ce lundi, à Nantes.
Jacques Auxiette, ce lundi, à Nantes.

En marge de la commission permanente du conseil régional, les représentants de la majorités ont affiché lundi leurs attentes et leurs ambitions concernant l'acte III de la décentralisation. Cette réforme, souhaitée par le gouvernement Ayrault, devrait être adoptée début 2013 et redéfinir les relations entre l'Etat et les collectivités territoriales. « Il existe beaucoup de doublons entre l'Etat et les régions, explique ainsi Jacques Auxiette, président (PS) du conseil régional. On souhaite que cette nouvelle réforme apporte de la clarté et de l'efficacité au fonctionnement, pour mieux agir sur certaines priorités, comme l'économie, l'emploi et la croissance. Le sujet n'est pas nouveau. Ce qui l'est, c'est la volonté d'agir. Et nous nous sentons tout à fait légitimes pour exprimer notre sentiment sur la question. » Jacques Auxiette rencontrera d'ailleurs le Premier ministre d'ici la fin du mois pour évoquer le contenu de cette réforme. « Nous ne sommes pas seulement en attente, nous serons aussi une force de proposition, assure de son côté Philippe Denis (PCF). Mais nous aurons besoin d'une réforme fiscale importante pour que les collectivités territoriales disposent des moyens de leurs ambitions. »J. R.