« Je ne me souviens pas avoir vu autant de chantiers en même temps », confie le futur président Gilles Retière.
« Je ne me souviens pas avoir vu autant de chantiers en même temps », confie le futur président Gilles Retière. - F. Elsner / 20 MInutesF. Elsner / 20 MInutesF. Elsner / 20 MInutes

Frédéric Brenon

A 65 ans, le maire de Rezé et premier vice-président de Nantes métropole, Gilles Retière, sera élu vendredi nouveau président de la communauté urbaine de Nantes. Il succédera à Jean-Marc Ayrault, démissionnaire du poste du fait de sa nomination à Matignon. « Les deux ans qui viennent ne vont pas être tranquilles, loin de là. Je suis dans l'agglomération depuis 30 ans et je ne me souviens pas avoir vu autant de chantiers en même temps. »  Tour d'horizon en sept étapes.

1 Transférer l'aéroport et préparer l'après Nantes-Atlantique

« On entre dans la phase active. Il y aura bientôt les premiers coups de pioche. Nous devons accompagner le projet jusqu'au bout et faire en sorte que le débat s'apaise. Je respecte le mécontentement des propriétaires et habitants de la zone, je ne respecte pas ces militants qui viennent des quatre coins de l'Europe pour semer le trouble. Quant à ce que deviendra le secteur de Nantes-Atlantique, un état des lieux est en cours. On souhaite un projet urbain multi-fonctions. Pas simplement du développement économique. Il y aura de l'habitat et beaucoup de services. Avec Airbus, l'IRT Jules-Verne, il y a aussi un pôle matériaux composites à fermenter. Pour le sud-Loire, ce sera l'occasion de rééquilibrer les choses en préparant les emplois de demain.

2 Franchir la Loire entre Anne-de-Bretagne et Cheviré

« Il y a besoin d'un nouveau franchissement entre les ponts Anne-de-Bretagne et Cheviré. Deux options sont possibles : entre Chantenay et Trentemoult, ou à donner directement sur l'île de Nantes. Il faut en apprécier les avantages et inconvénients avec nos partenaires. Bien réfléchir à leur complémentarité avec les transports en commun. Le tramway sur l'île de Nantes, il faudra par exemple pouvoir le raccorder au nord et au sud. Tous les types de franchissement ont leurs chances. Le téléphérique ou le pont transbordeur sont moins favorables aux voitures mais apportent de l'image. L'étude se poursuit. On prendra une décision d'ici début 2013. »

3 Agrandir en « urgence » la gare SNCF de Nantes

« Je souhaite une amélioration importante de la desserte ferroviaire périurbaine : vers Carquefou, vers Indre... Si on multiplie le nombre de lignes, la gare sera trop petite. On voit déjà que les accès bloquent quand il y a plusieurs trains. Il y a donc urgence. Le projet de gare-pont ouverte sur la ligne 1 de tramway me convient. Mais il faut qu'on avance. Cette gare n'est effectivement pas digne de la métropole. »

4 Faire exister Nantes en tant que Capitale verte européenne

« Cette distinction n'est pas une coquille vide. Nous allons attirer de grandes manifestations, on va entrer dans de nouveaux réseaux. Ça va nous permettre d'exister à l'échelle européenne. C'est aussi une étape pour échanger et aller plus loin sur des points où nous sommes moyens : le tri des déchets, la performance énergétique de l'habitat, le développement des toitures végétalisées...»

5 Assurer le regroupement du CHU sur l'île de Nantes en 2020

« C'est un enjeu très important pour l'ensemble de l'agglomération, pas que pour Nantes. Il faudra préparer le déménagement, libérer l'espace grâce au transfert du MIN, organiser la question des accès et des stationnements pour les personnes en soins. Quant au financement, on attend une décision de l'Etat. Je ne connais pas l'ampleur des CHU en difficulté en France que l'Etat devra également soutenir. »

6 Se rapprocher des grandes villes voisines

« Nous devons élaborer un pôle métropolitain Loire-Bretagne pour nous rapprocher des autres grandes villes de l'Ouest (Rennes, Brest, Lorient, Angers, etc.). C'est indispensable pour être plus forts et obtenir des résultats dans les grands appels à projets. Il faut arrêter de constater nos différences. Le rattachement à la Bretagne, c'est dépassé. C'est sur l'Ouest qu'il faut raisonner. »

7 Repenser l'accès au centre-ville des différents transports

«  Il faut utiliser l'automobile à bon escient, rééquilibrer les déplacements au profit des modes doux. C'est pour cela qu'on veut renforcer les centres-villes et mieux répartir les emplois. Quant aux critiques sur les tarifs des transports en commun, ça ne me tracasse pas plus que ça. Comparé aux autres réseaux, nous ne sommes pas plus cher. »

la synthèse de « Ma ville demain » fin 2012

Lancée l'an passé, la démarche citoyenne « Ma ville demain » vise à bâtir un projet pour la métropole nantaise en 2030, à partir d'une consultation des habitants et acteurs du territoire. « Les conclusions de ce projet seront rendues en fin d'année 2012, annonce Gilles Retière. Il doit nous permettre de dégager une ligne, une ambiance de conception de la ville. »