Jean-Marc Ayrault a passé l'écharpe de maire à son ancien premier adjoint, Patrick Rimbert.
Jean-Marc Ayrault a passé l'écharpe de maire à son ancien premier adjoint, Patrick Rimbert. - S. SALOM-GOMIS / SIPA

Guillaume Frouin

Vendredi, 10 h 47. Une page de l'histoire de Nantes se tourne : Patrick Rimbert est élu 134e maire de la ville. L'ancien premier adjoint de Jean-Marc Ayrault – qui n'avait pas d'autre adversaire – recueille 53 des 65 bulletins de vote exprimés. Les douze élus de l'opposition (UMP, MoDem, non encartés...) se sont abstenus.
« Les Nantais peuvent en toute confiance compter sur lui », avait déclaré juste avant Jean-Marc Ayrault. « Il permettra aussi aux Nantais et aux Nantaises de mieux connaître des femmes et des hommes d'une nouvelle génération qui accèdent aux responsabilités. » Johanna Rolland, 33 ans, en fait partie : l'ancienne attachée parlementaire de JMA a été promue, comme prévu, première adjointe au maire. « Je ne gérerai pas Nantes à distance, mais mon cœur est ici et je reste à vos côtés », a aussi promis le Premier ministre.

Des larmes parmi les élus
Parmi les élus, Alexandre Mazzorana-Kremer (Parti radical de gauche) ne retient pas ses larmes. Au rez-de-chaussée de l'Hôtel de ville, une quarantaine d'agents municipaux et de simples citoyens suivent également avec une pointe d'émotion la retransmission de l'élection sur deux écrans de télé. « C'est un conseil municipal historique », souffle Martine, 60 ans, membre d'une association de défense des locataires de Nantes Habitat. « L'élection d'un nouveau maire, ce n'est pas tous les jours ! » s'exclame aussi son voisin.