Eoliennes de La Marne-Limouzinière.
Eoliennes de La Marne-Limouzinière.

Le conseil général a décidé de lancer la Loire-Atlantique dans une ambitieuse « transition énergétique ». Les élus se sont engagés lundi à diviser par trois les besoins en énergie et par quatre les émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2050. Un changement radical motivé par le constat d'une dépendance aux pétrole, gaz et électricité des départements voisins.
« Nous ne pouvons plus nous contenter de cette situation où notre approvisionnement repose à 90 % sur des énergies fossiles ou nucléaires, qui plus est importées. Ce n'est ni responsable, ni satisfaisant », commente Philippe Grosvalet, président du conseil général. Pour atteindre ces objectifs, le département devra d'abord consommer moins. Effort rendu possible par la sobriété (éco-gestes, habitudes de chauffage, etc.) et l'efficacité (logements, véhicules et appareils plus sobres). Pour émettre moins de C02, la Loire-Atlantique va également accentuer le développement des énergies renouvelables sur son sol (éolien, photovoltaïque, biogaz, valorisation du bois coupé...).