Après deux ans de travaux, le collège en bois d'Héric ouvrira à la rentrée.
Après deux ans de travaux, le collège en bois d'Héric ouvrira à la rentrée.

Frédéric Brenon

Le nouveau collège public d'Héric ouvrira ses portes en septembre. Réalisé avec une structure bois classée BBC, symbole d'une nouvelle génération de bâtiments consommant peu d'énergie, il sera aussi le 7e collège construit en 7 ans en Loire-Atlantique. Mais le département n'entend pas en rester là. En 2013, deux autres établissements neufs vont ouvrir leurs portes : à Saint-Nazaire et à Saint-Herblain (reconstruction d'Anne-de-Bretagne). Puis ce sera au tour de Saint-Philbert en 2015. Trois nouveaux collèges sont également en cours d'étude pour les secteurs de Vertou, Carquefou et l'axe Savenay-Pontchâteau-Guérande. A cela s'ajoute une demi-douzaine de réhabilitations-extensions lourdes (Chantenay...).

1100 élèves de plus par an
En dix ans, le conseil général aura donc dépensé plus de 150 millions d'euros de travaux pour les collèges. Pourquoi un rythme de construction aussi soutenu ? « La croissance démographique de la Loire-Atlantique est telle que nous devons intégrer en moyenne 1100 élèves supplémentaires par an. C'est quasiment deux collèges neufs ! Les besoins s'expriment en particulier dans des secteurs périurbains où les établissements sont déjà bien chargés », explique le conseil général. L'autre phénomène à gérer est le vieillissement des bâtiments. « Depuis la vague de constructions il y a quarante ans, le parc n'a pas beaucoup été renouvelé. Les besoins arrivent en même temps. Entre un collège qui a 40 ans et un collège ultra-moderne, les élèves ne sont pas exactement sur le même pied d'égalité. »