François de Rugy (EELV, en haut) et Laurent Dejoie (UMP).
François de Rugy (EELV, en haut) et Laurent Dejoie (UMP). - F. Elsner / 20 Minutes

Frédéric Brenon

Sur les dix circonscriptions soumises au vote des électeurs de Loire-Atlantique ce dimanche, quatre pourraient basculer. Zoom.

Orvault-Sautron : L'UMP en reconquête. En 2007, l'écolo François de Rugy avait créé la surprise dans cette 1re circonscription en ravissant, avec le soutien du PS, le siège du député sortant Jean-Pierre Le Ridant. Cinq ans plus tard, l'UMP veut sa revanche. C'est son président départemental, François Pinte [lui-même battu à deux reprises dans la 2e], qui relève le défi, sans l'aide du centriste Hervé Grelard. Le député EELV, lui, défend son acquis, toujours avec la bénédiction négociée du PS. A la présidentielle, Hollande avait obtenu ici près de 57 % des voix.

Vignoble : La gauche veut piquer la place. Le député sortant, Serge Poignant (UMP), est le seul du département à ne pas se représenter. Du coup, le PS entend profiter de l'occasion pour s'emparer de cette 10e circonscription qui a placé Hollande en tête à la présidentielle. Mais l'ambitieuse Sophie Errante aura fort à faire face à la notoriété du maire UMP de Vertou, Laurent Dejoie. MoDem et FN sont en embuscade.

Ancenis-Châteaubriant : Hunault en danger. Une défaite de Michel Hunault (Nouveau Centre), député depuis près de vingt ans, serait un coup de tonnerre. Mais le conseiller général socialiste Yves Daniel a des raisons d'y croire. L'introduction des cantons du pays d'Ancenis modifie en effet le profil habituel de cette 6e circonscription. Et le score élevé d'Hollande à la présidentielle (56,6 %) était peut-être un signe.

Pays de Retz : Rabin se rapproche. La 9e circonscription est un territoire ancré à droite. Pourtant, le PS pense pouvoir profiter de la dynamique Hollande (49,8 % à la présidentielle) pour créer la surprise. Sa candidate est encore Monique Rabin, maire de Saint-Philbert de Grand-Lieu, qui avait réduit l'écart de 9000 à 3000 voix en 2007 face à Philippe Boënnec. Le maire de Pornic brigue un second mandat en favori.