Le « Belem » sera à Nantes en juillet, entre deux étapes de prestige à Londres.
Le « Belem » sera à Nantes en juillet, entre deux étapes de prestige à Londres.

Frédéric Brenon

Un programme royal. Construit à Nantes en 1896, le Belem va écrire une des belles pages de son histoire à partir de jeudi à Londres. Le célèbre trois-mâts est en effet invité à participer jusqu'à dimanche aux festivités des 60 ans d'accession de la Reine Elisabeth II au trône d'Angleterre. Amarré sous le Tower Bridge, le voilier recevra à bord le Prince Charles ainsi qu'une partie de la famille royale. Point d'orgue de ce jubilé, il sera dimanche l'un des deux seuls navires étrangers à prendre part au défilé de la reine au sein d'une armada d'un millier de bateaux.

« Fierté et émotion »
« C'est une grande fierté et une grande émotion, confie Nicolas Plantrou, président de la fondation Belem. Ce sera un événement de retentissement international, des millions de personnes seront sur les bords du fleuve. Cette invitation peut paraître surprenante, mais elle se justifie notamment par le fait que le Belem a été britannique pendant trente-six ans, à partir de 1914. Il fait donc un peu partie de l'histoire de la couronne . »
Du 27 juillet au 12 août, le Belem sera de retour à Londres pour les Jeux olympiques, cette fois. « Nous serons amarrés sur la Tamise, près du club de France. Ce sera là aussi un grand honneur, car il y aura énormément de visiteurs. » Le trois-mâts n'en oublie pas pour autant son port d'attache. Il y fera escale quelques jours mi-juillet pour l'inauguration du Carrousel des mondes marins. « Nantes fait partie de la vie du Belem, insiste Nicolas Plantrou. C'est très important pour nous d'être là pour partager les événements de la ville. »