A Orvault, le vote électronique ne fait pas l'unanimité

Dimanche, de longues files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote à Orvault. Pas seulement en raison de l'attrait de l'élection présidentielle : depuis 2005, la commune est l'une des quatre de Loire-Atla...

— 

Dimanche, de longues files d'attente se sont formées devant les bureaux de vote à Orvault. Pas seulement en raison de l'attrait de l'élection présidentielle : depuis 2005, la commune est l'une des quatre de Loire-Atlantique à avoir recours aux machines de vote électroniques. Il y en a une par bureau... et donc un seul isoloir. L'économie de papier de ces machines est également discutable, selon François de Rugy. « Chaque électeur reçoit une feuille A3 avant le vote, pour lui montrer la disposition des noms des candidats sur le tableau de la machine », explique le député (EELV) et élu d'opposition à Orvault.

Le maire ne veut pas les retirer
Ces machines électroniques, qui ne peuvent être apportées sur place que le jour J, « sollicitent également plus de personnel que les urnes traditionnelles », selon lui. l'opposition a ainsi de nouveau demandé à les faire retirer, lors du dernier conseil municipal d'avril. En vain : le maire (divers droite) Joseph Parpaillon s'y est opposé. « Ces machines coûtent cher, il faut bien les amortir », persifle un électeur mécontent.G. F.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.