Nantes: Un nouveau pont Anne-de-Bretagne, plat et large, à l'étude

URBANISME Nantes métropole privilégie le scénario de refaire complètement un pont pour relier l'île de Nantes au quai de la Fosse à l'horizon 2026...

Frédéric Brenon

— 

Le pont Anne-de-Bretagne vu depuis l'île de Nantes.

Le pont Anne-de-Bretagne vu depuis l'île de Nantes. — JS Evrard/Sipa

C’est officiel depuis janvier 2017, Nantes métropole prévoit la réalisation d’une nouvelle ligne de tramway qui desservirait l’île de Nantes et se raccorderait au quai de la Fosse à l’horizon 2026. Un projet qui suppose donc d’élargir l’actuel pont Anne-de-Bretagne pour y faire passer le tram. Mais un autre scénario fait désormais figure de priorité.

L’idée serait de construire un nouveau pont, plat et large, en lieu et place d’Anne-de-Bretagne. Ce dernier serait probablement détruit, une fois le nouvel ouvrage accessible aux voitures.

Un projet à 50 millions d'euros

La forte pente du pont Anne-de-Bretagne rend en effet compliqué le passage du tramway, justifie Nantes métropole. « Et une deuxième plateforme parallèle à Anne-de-Bretagne ne serait pas très esthétique », ajoute Bertrand Affilé, vice-président de Nantes métropole. L’hypothèse à étudier serait donc de créer « non pas un simple franchissement mais un véritable morceau d’espace public sur la Loire partagé entre piétons, vélos, voitures et transports en commun ».

« Ce sera une sorte de trait d’union qualitatif entre les deux rives de Loire », complète Bertrand Affilé, qui suggère qu’il sera peut-être possible d’utiliser des éléments existants du pont Anne-de-Bretagne, notamment les piliers.

Le coût des travaux est estimé à 50 millions d’euros. 

Réunis en conseil, les élus de Nantes métropole voteront ce vendredi le « recrutement d’un assistant à maîtrise d’ouvrage » pour plancher sur ce scénario. Le lancement du concours de maîtrise d’œuvre est envisagé pour 2019-2020.

>> A lire aussi : La place du Commerce et ses abords vont radicalement changer de visage