C’est une mini-révolution que s’apprêtent à voter les élus de Nantes métropole vendredi. Dix-huit des 58 parkings-relais de l’agglomération nantaise vont devenir payants à partir du 1er septembre 2018. Il s’agira des parkings les plus gros et les plus fréquentés (Bourdonnières, Gréneraie, Haluchère, La Beaujoire, Recteur-Schmitt, Ranzay, Neustrie, Cardo, Morlière, Prairie de Mauves, 8 Mai, Goudy, Porte de Vertou, François-Mitterrand…).

Objectif : décourager les riverains qui profitaient de la facilité d’accès au parking (un simple ticket TAN suffit pour faire lever les barrières) pour y stationner des voitures ventouses. « Il y avait des abus, confirme Bertrand Affilé, vice-président PS de Nantes métropole. On estime que 900 places au total sont occupées par des voitures d’usagers qui ne prennent pas les transports. Ça pose problème quand on sait que ces parkings affichent complet dès 8h du matin. »

Gratuit avec une carte Libertan, pas cher avec un ticket

Bien sûr, ces 18 parkings-relais resteront gratuits pour les voyageurs du réseau TAN, du moins ceux disposant d’une carte Libertan (qu'il faudra ensuite badger dans un transport en commun), assure Nantes métropole. Pour les voyageurs occasionnels utilisant un ticket TAN, il faudra acheter un ticket de parking à 4,50 euros, lequel donnera droit à un aller-retour valable pour cinq personnes dans la journée. Une formule plus avantageuse qu’actuellement, sauf pour les voyageurs solitaires.

>> A lire aussi : Nantes métropole tiendra-t-elle sa promesse de 3000 nouvelles places de parkings-relais?

Quant aux automobilistes souhaitant se garer sur l’un de ces 18 P + R sans prendre ensuite les transports en commun, il leur faudra passer à la caisse (de 0,50 euro à 1,50 euro l'heure). Les riverains se verront tout de même proposer des abonnements « nuits et week-ends » (à partir de 120 euros) ou annuels (800 euros/an), dans la limite de 5 % des places du parking.

Enfin, ultime nouveauté, on pourra accéder aux parkings-relais 24h/24 alors qu’ils sont aujourd’hui fermés la nuit.

Les 58 parc-relais de la métropole nantaise offrent un total de 7.370 places.