Handball Club Nantes-Barcelone: «Le public nantais? C’est un vrai manque depuis que je suis parti…», avoue Valero Rivera

INTERVIEW L’ancien ailier nantais Valero Rivera fait son «come back» à Nantes (Hall XXL), samedi soir, avec Barcelone, en phase de poule de la Ligue des champions de handball…

David Phelippeau

— 

L'ailier de Barcelone Valero Rivera.

L'ailier de Barcelone Valero Rivera. — ISA HARSIN/SIPA

  • Valero Rivera a évolué de 2010 à 2016 au HBC Nantes.
  • C’est le club qui lui a permis de franchir un cap.
  • En 2016, il avait décidé de retourner à Barcelone, son club formateur.

Depuis son départ du HBCN en juin 2016, l’Espagnol  Valero Rivera n’a jamais rejoué à Nantes. Samedi (20h45), sous le maillot de Barcelone, l’ancien ailier nantais fait son grand retour (au Hall XXL). Et il a hâte d’affronter en phase de poule de la Ligue des champions la formation qui l’a révélé. Entretien.

>> A lire aussi : HBC Nantes: «Rock Feliho va me manquer, la pluie beaucoup moins», explique Valero Rivera

Ce retour à Nantes, vous deviez l’attendre depuis longtemps ?

Forcément. J’ai passé six belles années là-bas [2010-2016]. J’y ai encore beaucoup d’amis. J’ai souvent au téléphone mes compatriotes espagnols Balaguer et Gurbindo, mais aussi Feliho ou Claire. C’est vraiment très spécial pour moi. J’ai hâte d’y être.

Ça représente quoi le HBCN ?

C’est là où j’ai grandi comme joueur et où j’ai franchi un cap. Le HBCN a su me faire confiance pendant toutes ces années. C’est grâce à lui que je suis ce que je suis maintenant. Souvent, mes potes de Nantes me manquent. J’ai construit de grandes amitiés là-bas.

>> A lire aussi : HBC Nantes: Le départ de Valero Rivera à Barcelone ne laisse pas indifférent sur la toile

Vous allez retrouver le public…

Je vais être franc, c’est un vrai manque depuis que je suis parti. Il est toujours au top. J’ai toujours entretenu et ressenti quelque chose de spécial avec lui. J’espère être bien accueilli.

>> A lire aussi : VIDEO. HBC Nantes: «Transformer les sifflets du public nantais en encouragements!», rit Saurina

Quel regard portez-vous sur la trajectoire du HBC Nantes ?

Le « H » a un nom maintenant en Europe. On en parle un peu partout. Ce club a su au fil des années gagner le respect de tout le monde. Et pas seulement en faisant venir des grands joueurs (Entrerrios, Gurbindo, Klein ou Lazarov), mais par sa façon de jouer et surtout ses excellents résultats.

Nantes (2e du groupe A et déjà qualifié) fait-il peur à Barcelone (3e) ?

Non, on n’a pas peur, mais on s’en méfie beaucoup et on a beaucoup de respect pour cette équipe. On se doit d’être vigilants et en alerte. On sait en plus que ce match va se jouer à la Hall XXL, ça va être encore plus fou !

>> A lire aussi : HBC Nantes: Le 8e de finale de Ligue des champions est déjà dans la poche pour le HBCN!