De la 4G dans les TGV entre Nantes et Paris d'ici fin 2018, promet Orange

TRANSPORTS Cinq lignes à grande vitesse sont déjà équipées par l'opérateur...

F.B.

— 

Un TGV approchant de la gare de Nantes.

Un TGV approchant de la gare de Nantes. — L.Venance/AFP

Une conversation coupée, une page Facebook qui ne s’ouvre pas, un document qui ne parvient pas à se télécharger… Des situations habituelles pour les professionnels ou particuliers accros à Internet lorsqu’ils voyagent en TGV. La faute à une diffusion 4G inadaptée à ces véhicules métalliques progressant à 300 km/h.

Bonne nouvelle pour les abonnés Orange, l’opérateur a décidé d’investir massivement pour résoudre le problème. Cinq liaisons ferroviaires à grande vitesse sont couvertes en 4G depuis cet été : Paris-Lyon, Lyon-Marseille, Paris-Lille, Paris-Bordeaux et Paris-Rennes.

Les clients Orange voyageant entre Nantes et Paris bénéficient déjà ce progrès entre Le Mans et la capitale (LGV Nantes-Rennes). Mais la société de télécommunications annonce ce mardi que la 4G fonctionnera aussi dans les TGV entre Nantes et Le Mans (sauf dans les tunnels) d’ici un an, soit avant la fin 2018.

Poster des vidéos, regarder la TV…

Il lui faudra pour cela disposer d’au moins une cinquantaine d’antennes-relais situées à proximité des voies. « Les études sont finalisées, ça représente un investissement de plusieurs millions d’euros, explique Pierre Jacobs, directeur d’Orange dans l’Ouest de la France. On est prêt à le faire compte tenu des attentes de nos clients et du volume très élevé de voyages en TGV. » La couverture des logements situés à moins de deux kilomètres des voies ferrées « sera aussi améliorée » par l’installation de nouvelles antennes.

Concrètement, l’accès au réseau 4G dans un train permet « de mener à bien une conversation téléphonique, de poster des vidéos ou de regarder la TV », illustre Pierre Jacobs.

Sinon, il est toujours possible de profiter du trajet pour lire un bouquin, un magazine ou un journal papier. C’est bien aussi.