Nantes: La mairie annonce des mesures pour la sécurité du Hangar à Bananes et ses alentours

SOCIETE La ville veut sécuriser le parcours menant du centre-ville au Hangar à bananes...

Frédéric Brenon

— 

Le Hangar à Bananes, lieu festif sur l'île de Nantes.

Le Hangar à Bananes, lieu festif sur l'île de Nantes. — F.Brenon/20Minutes

La noyade, il y a un mois, d’un étudiant qui venait de passer une soirée au Hangar à bananes a rouvert le débat de l’insécurité (vols, agressions, chutes en Loire…) régnant sur ce site festif de l’île de Nantes. Une pétition réclamant un renforcement des mesures de sécurité a d’ailleurs connu un joli succès ( 16.200 signatures).

Message reçu puisque la maire de Nantes, Johanna Rolland, a rencontré ce vendredi matin les cinq étudiantes à l’origine de la pétition. Elle a annoncé à cette occasion la mise en place de plusieurs mesures visant à « améliorer la situation ».

  • Amélioration de l’éclairage. « Les zones paraissant moins éclairées sont en cours d’identification pour la sécurisation d’un parcours éclairé entre le Hangar et le centre-ville d’ici au premier trimestre 2018 », indique la ville. Un changement des lampadaires défectueux a déjà été effectué la semaine dernière. Une signalétique spécifique sera ajoutée.
  • Des bouées supplémentaires et des échelles sur les quais. Des coffrets dotés de bouée seront installés en bord de Loire, du Hangar à bananes au Palais de justice en passant par le pont Anne-de-Bretagne. Ils compléteront les cinq bouées déjà installées à proximité directe du Hangar. Des échelles permettront aussi un accès à l’eau, là où c’est nécessaire. La mise en place doit débuter la semaine prochaine.
  • Des caméras de vidéosurveillance. La vidéoprotection sera installée à la rentrée 2018 sur le site du Hangar à bananes mais aussi sur le parc des Chantiers. Visionnées en direct 24h/24, les images serviront notamment à alerter les services de secours ou de police en cas de besoin. Ces caméras font partie du déploiement déjà annoncé pour l’ensemble de la ville.
  • Davantage de postes de secours. La mairie envisage d’augmenter en 2018 le nombre de soirs où est installé un poste de secours géré par la Protection civile et les Veilleurs de soirée. Vingt postes de secours par an sont installés actuellement.
  • Bars sous surveillance. La mairie annonce une « application stricte de la réglementation relative aux débits de boissons », notamment l’obligation faite aux bars et discothèques de déclarer une soirée étudiante et de produire un plan de sécurité et de prévention. Les établissements ne respectant pas ces obligations s’exposeront à des sanctions comme « la restriction d’horaires ».

Enfin, même si ce n’est pas une nouveauté, la ville rappelle aux Nantais, et en particulier aux organisateurs de soirées étudiantes, qu’il existe des solutions pour éviter de prendre sa voiture ou de rentrer à pied la nuit : navette Luciole qui relie le Hangar à bananes à la place du Commerce les jeudi (4h15-5h45) et samedi ((2h15-7h15), tramway et chronobus dont les horaires ont été étendus le vendredi jusqu’à 2H30.

Vigiles et présence policière

En parallèle, la quinzaine des commerçants du Hangar a décidé de recruter, à ses frais, trois vigiles pour sécuriser le secteur allant de la grue Titan jaune aux Nefs. Ces agents veilleront de nuit, le vendredi et le samedi, à partir du 1er décembre. 

La police nationale a également renforcé ponctuellement sa présence nocturne aux abords du Hangar à bananes depuis quelques semaines. La mairie a demandé à la préfecture que des moyens policiers plus durables soit affectés à cette zone.

Les abords du Hangar à bananes à Nantes.
Les abords du Hangar à bananes à Nantes. - JS Evrard/AFP

 

>> A lire aussi : Nantes: Au Hangar à bananes, la sécurité pose encore question