HBC Nantes: Ce «H», si décevant en championnat, sourit à l'Europe

HAND Les hommes de Thierry Anti, 7es de LNH, se sont imposés (30-33) à Szeged, samedi soir, en phase de poules de Ligue des champions...

D.P. avec AFP

— 

L'ailier allemand Dominik Klein.

L'ailier allemand Dominik Klein. — Pillaud / Sportissimo

Ils disent un grand oui à L’Europe. En grosses difficultés dans le championnat de France (7e de LNH), le HBC Nantes reste inspiré par la Ligue des champions : le « H » a remporté (30-33), samedi, chez les Hongrois de Szeged sa troisième victoire consécutive dans la plus grande épreuve européenne, la deuxième à l’extérieur, et se trouve en bonne position pour obtenir son billet pour les huitièmes de finale.

>> A lire aussi : HBC Nantes: «Je crois que tout le monde savait que ça pouvait arriver...», estime Entrerrios

Les hommes de Thierry Anti avaient pourtant subi jeudi leur quatrième défaite en Championnat de France à Ivry (30-29), une équipe qui ne joue pas les premiers rôles. Avec déjà quatre revers cette saison soit un de plus que l’année dernière sur tout l’exercice, ils ne sont pour l’heure pas bien placés du tout pour se qualifier pour… la prochaine Ligue des champions. « Faire un beau parcours en Ligue des Champions, c’est magique, a fait ainsi remarquer le gardien de but du « H » Cyril Dumoulin sur le site de France Bleu Loire Océan. Mais si nous voulons revivre cela, il faut briller en championnat. J’échangerais bien ce succès à Szeged contre une victoire en championnat face à Saran, Tremblay et Nîmes, nos prochains adversaires. »

Un grand pas vers la qualification

En attendant, dans cette poule haute (la crème de l’Europe) de Ligue des champions, les vice-champions de France occupent seuls la quatrième place du groupe A devant leurs adversaires du jour, avec une grosse marge de six points (soit trois victoires) sur le premier non-qualifié. Dimanche prochain, le HBCN accueillera Zagreb dans cette même compétition.

>> A lire aussi : VIDEO. HBC Nantes: «Transformer les sifflets du public nantais en encouragements!», rit Saurina